14 Septembre 2017

Cameroun: Guerre contre Boko Haram - Le commandant de la FMM patrouille dans les postes avancés

Le général de division Leo Irabor a boosté le moral des troupes.

Porté à la tête de la Force Multinationale Mixte (FMM) le 25 mai dernier, le nouveau commandant du dispositif sécuritaire de la Commission du Bassin du Lac Tchad (Cblt) qui a pour mission de lutter contre la secte terroriste Boko Haram, le général de division Leo Irabor a effectué une descente opérationnelle dans les postes avancés du secteur numéro 1 les 6 et 7 septembre derniers.

Selon cet officier général, l'objectif de cette descente est de se familiariser avec ses troupes déployées sur le théâtre des opérations et surtout, de les motiver pour la victoire finale contre la secte terroriste Boko Haram.

Le patron de la FMM et le général Bouba Dobekreo, commandant du secteur numéro 1, accompagnés de l'état-major composé des officiers supérieurs de nationalité camerounaise, nigériane, tchadienne et nigérienne, ont visité le poste de Boudoua dans la localité de Limani (Cameroun), située à quelques mètres du Nigeria et se sont rendus à Banki dans l'Etat du Borno (Nigeria) au 152e Bataillon de l'armée nigériane qui fait partie de l'opération Lafiya Dolé qui mène les assauts sur le terrain contre les membres de la secte Boko Haram.

Sur le terrain, on perçoit certes les séquelles des exactions de Boko Haram, mais c'est l'engouement et la détermination des troupes qui attirent l'attention tant les soldats sont prêts à mourir pour maintenir leurs positions à Boudoua, au Cameroun (ancien couloir de passage de Boko Haram à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria) et à Banki, au Nigeria, qui jadis était le fief de Boko Haram. C'est dans ces localités que le nouveau commandant Irabor a choisi d'effectuer sa première mission.

Moral des troupes 

Au menu de sa visite, des échanges à huis-clos avec les officiers sur zone, et des séances spectaculaires de cris de guerre et des messages de victoire scandés à plein gosier par le commandant de la FMM pour motiver et rehausser le moral de ses éléments. Ces derniers ont d'ailleurs répondu présents avec les séances de pompes et des chants militaires pour montrer à Leo Irabor que son message est passé.

Le major général a achevé son séjour à l'Extrême-Nord par Maroua le 7 septembre dernier, en visitant les autorités militaires (la Rmia 4, le BIR) et le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord, Mijiyawa Bakari. Ces derniers ont salué les actions de la FMM et ont manifesté la volonté du gouvernement à travailler davantage avec la FMM pour tordre le cou à Boko Haram.

A l'issue de sa visite, le commandant de la FMM s'est dit satisfait de sa mission sur le terrain et des échanges avec les autorités administratives et militaires de la région, non sans annoncer sa prochaine visite dans un avenir proche. Avant de rejoindre la FMM à N'djamena, le général major a fait ses preuves au poste de commandant de l'opération Lafiya Dolé à Maiduguri (Nigeria) engagée dans la lutte contre Boko Haram.

Il a aussi occupé des postes d'instruction et de commandement dans la zone de Bakassi. Distingué dans son pays le Nigeria, Leo Irabor a renforcé sa formation au Ghana, et effectué un passage au Bangladesh, pour braver les épreuves de l'école de la guerre.

Cameroun

Le Cameroun joue la carte du football féminin

Des femmes qui tapent dans un ballon de football, on en trouve de plus en plus au Cameroun. Le fichier de la Commission… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.