14 Septembre 2017

Afrique: Le continent a besoin des entrepreneurs de toutes les couleurs

Tagged:

Si Donald Trump, un milliardaire blanc américain, considère que son pays a besoin d'entrepreneurs asiatiques, sur quelles bases certains Africains se permettent-ils d'affirmer qu'ils n'ont pas besoin d'entrepreneurs blancs ?

Le journal britannique The Guardian a publié un article intitulé : « L'Afrique n'a pas besoin de tech entrepreneurs blancs ». L'auteur y livre ses impressions de la récente conférence TED tenue en Tanzanie.

Y se sont donnés rendez-vous d'éminents savants, artistes, écrivains etc... pour discuter des idées qui font avancer le monde. Les entrepreneurs travaillant sur le continent étaient parmi les orateurs.

« Ce qui m'a mis si mal à l'aise, c'est que non seulement le récit du sauveur blanc en Afrique ne s'est pas terni. Il est maintenant célébré alors que l'entrepreneur crée des emplois très nécessaires. Il résout des problèmes apparemment insolubles et est vêtu d'un T-shirt et non en cravate».

L'auteure Eliza Anyangwe ajoute, dépitée : « du Maroc à Madagascar, l'Afrique est apparue comme la dernière frontière pour les entrepreneurs. C' une terre si débordant de problèmes que n'importe quel explorateur intrépide, armé d'un diplôme de Harvard et d'une idée brillante, peut se faire un nom et une fortune en résolvant ».

Elle dénonce aussi les inégalités entre les entrepreneurs Occidentaux et les Africains. En gros, dit-elle, si les « Blancs » semblent être les plus entreprenants, c'est qu'ils ont plus accès aux capitaux que les Africains. Et c'est vrai.

Suivre l'argent, le propre des entrepreneurs

Un proverbe burundais dit: « si tu refuses de semer de peur que les oiseaux mangent la récolte, ce sont tes enfants qui mourront de faim ». L'Afrique a besoin d'emplois, et n'importe qui capable de les créer, peu importe la couleur de sa peau, est le bienvenu.

L'inégalité est aussi vieille que le monde. Je ne crois donc pas que nous, Africains, ou n'importe qui, soit capable de la combattre.

Si les Occidentaux ont l'argent, la question que les Africains, y compris les entrepreneurs et les gouvernements, doivent se poser est : comment attirer cet argent pour qu'il crée des emplois ici sur le continent ?

Et la réponse est : l'intégrité et le professionnalisme. Ceux qui ont de l'argent cherchent des opportunités pour l'investir.

S'ils considèrent que la loi peut protéger leur argent, que l'environnement politique est stable et qu'ils trouvent des partenaires locaux sérieux et intègres, ils investiront en Afrique en masse. Ils ont presque tout fait en Occident, c'est en Afrique où presque tout reste à faire.

Le monde globalisé dans lequel nous vivons aujourd'hui est un monde d'interdépendance. Nous avons tous besoin les uns des autres, et tous ceux qui prétendent le contraire se font des illusions. Même les pays riches encouragent les entrepreneurs étrangers à investir dans leurs pays.

Juste après avoir pris les rênes de la Maison Blanche en janvier, Donald Trump accueillait avec enthousiasme le premier ministre japonais Shinzo Abe. Et pour cause, celui-ci proposait des investissements colossaux qui permettant de créer 700 000 emplois aux Etats-Unis.

Si un milliardaire blanc américain considère que son pays a besoin d'entrepreneurs asiatiques, sur quelles bases les Africains se permettraient-ils d'affirmer qu'ils n'ont pas besoin d'entrepreneurs blancs ?

Mots-clés AfriqueblancsDonald TrumpentrepreneursShinzo AbeTED

Afrique

Protection sociale - 82% de la population africaine sans aucune couverture sociale

L'Organisation internationale du travail (Oit) a rendu public, aujourd'hui son rapport sur la protection dans le monde.… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.