14 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Des avocats formés sur la protection des victimes et témoins de violences sexuelles à Tanganyika

Une quarantaine d'avocats et membres de la société civile suivent-depuis mardi 12 septembre à Kalemie.

Dans la province du Tanganyika-une formation sur la protection des victimes et des témoins de violences sexuelles en zone de conflits armés.

Selon les organisateurs de cet atelier, cette formation se déroule dans un contexte de l'aggravation de violences sexuelles dans le Tanganyika.

Selon les chiffres du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme (BCNUDH), 154 cas de violences sexuelles ont été documentés dans cette province depuis le mois de janvier 2017.

«29 hommes et 125 femmes ont été victimes de violences sexuelles. 94% de ces violations sont attribués aux miliciens et groupes armés ; donc, 121 aux miliciens twa et 10 aux miliciens bantous. En outre, conformément aux cas documentés pour la section de protection de l'enfant de la MONUSCO, 16 enfants ont été victimes de viols et autres violences sexuelles », a déploré Mme Suzanne Goelles du bureau du BCNUDH.

Congo-Kinshasa

La RDC est le pays d'Afrique qui compte le plus de déplacés internes

Selon un rapport publié la semaine dernière par l'Observatoire des situations de déplacement… Plus »

Copyright © 2017 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.