15 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Le président de la Cour suprême du Kenya récuse 5 millions Usd de corruption

La justice kenyane continue de surprendre positivement l'Afrique, en générale et la République démocratique du Congo, en particulier. Après avoir eu le courage d'annuler les résultats des élections présidentielles dans son pays, le président de la Cour suprême du Kenya a retourné à son expéditeur 5 millions usd destinés à le corrompre.

Un exemple de moralité et d'intégrité qui devrait contaminer tous les acteurs de la justice en République démocratique du Congo où la corruption s'est érigée en règle.

En effet, la déliquescence de l'État en République démocratique du Congo est assurément le fait de la corruption qui mine toutes les institutions publiques et en particulièrement les Cours et tribunaux. La RDC se meurt parce que la justice est tout simplement corrompue. De ce seul fait résulte la megestion qui caractérise la gouvernance au Congo Kinshasa.

« La justice élève une nation », dit-on. Or, la RDC est au bas de l'échelle, non seulement au niveau mondial, mais aussi en Afrique. C'est la preuve que la justice n'existe. La conséquence, c'est cette pauvreté dans le pays qui contraste avec les immenses potentialités des ressources naturelles dont regorge le pays.

Le sénateur Modeste Mutinga est de ceux qui soutiennent que le « déficit de la justice » a des « conséquences désastreuses sur l'état de la nation ». Dans sa lettre ouverte adressée au président de la République, Joseph Kabila, datée du 30 mars 2013 et intitulée « la justice, valeur d'humanité et grandeur des nations », le sénateur Modeste Mutinga soutient justement cette thèse. « Il se trouve que chez nous l'univers de la justice connait une situation de crise profonde et généralisée. Celle-ci explique le processus débridé de la faillite aussi bien de l'Etat que de la démocratie et du régime. Voilà qui pose la question cruciale du rapport de l'Etat à la société. En effet, son impuissance face à la criminalité qui gagne tous les domaines de la vie ne peut nullement favoriser la « Révolution de la modernité » ni développement économique et social ».

« J'ai mon salaire, ça me suffit »

Dans ce contexte, tout bel exemple dans le domaine de la justice, surtout dans un pays africain, devrait forcément avoir un écho particulier en République démocratique du Congo. En effet, la justice kényane et, particulièrement, la Cour suprême, a reçu l'admiration de toute l'Afrique, dans sa décision de dire objectivement le droit, en annulant les élections présidentielles du 8 août sur base de l'existence avérée des cas de fraude. Après ce coup de maître, le président de la même Cour suprême vient de cracher sur 5 millions Usd destinés à le corrompre.

Selon le site en ligne exclusif.net, le président de la Cour Suprême du Kenya, David Maraga, a exigé que sa banque retourne les 5 millions de dollars déposés à son insu dans son compte, sans doute pour le corrompre. «J'ai mon salaire, ça me suffit », a-t-il dit à son banquier, selon exclusif.net. « Ces 5 millions de dollars ne sont pas à moi, retourne-les à l'expéditeur quel qu'il soit », a exigé M. Maraga dont les moindres faits et gestes sont scrutés désormais.

Ce bel exemple de moralité et d'intégrité du juge Maraga est la preuve qu'avec la volonté on peut demeurer dans la droiture et exercer son métier dignement, même en Afrique. Les Cours et Tribunaux de la République démocratique du Congo ont été plusieurs fois pointés du doigt pour leur jugement corrompu, fait à la tête du client.

Dès lors, le décollage de la RDC partira de la justice ou n'aura jamais lieu. Pour cela, il faut de la volonté politique des dirigeants qui doivent réhabiliter la justice et s'aligner dans la perspective de bonne gouvernance. Sans une justice indépendante et des juges intègres, la RDC ne pourra jamais capitaliser ses immenses potentialités en ressources naturelles.

Congo-Kinshasa

Plaidoyer pour la réouverture de l'assemblée provinciale du Kasaï

Plus de deux mois après la suspension des plénières à l'assemblée provinciale du… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.