15 Septembre 2017

Sénégal/Ghana: Des journalistes sportifs ghanéens gênés par l'affaire Lamptey, redoutent les risques d'amalgame

 Des journalistes sportifs ghanéens ont fait part à l'APS de leur gêne relativement à l'affaire Joseph Lamptey, du nom de l'arbitre ghanéen reconnu coupable de "manipulation de résultat" concernant la rencontre Afrique du Sud-Sénégal du 12 novembre dernier, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018.

"It s a big shame (c'est une grande honte, en anglais)", s'étrangle le chargé de la communication de la Fédération ghanéenne de football (GFA), Ibrahim Sannie, un ancien de la BBC, la radiotélévision publique britannique.

"Il y a un gros risque d'amalgame et à cause de son attitude, on pourrait nous indexer à travers le football mondial. Or, le Ghana et son football sont connus à travers le monde pour être des gens très fair-play", a commenté le chargé de la communication de la GFA.

M. Sannie, également membre du Comité d'organisation de la Coupe des nations de l'UFOA, était un spectateur attentif du match Ghana-Guinée (2-0), comptant pour cette compétition.

"Comme ce soir (jeudi), nous préférons voir le Ghana briller sur les terrains en offrant un beau spectacle mais pas de la manière de Lamptey, et je pense que nos amis Sénégalais savent que nous ne sommes en aucun cas impliqués dans cette affaire", a ajouté l'ancien reporter sportif.

Il juge que personne ne perd en définitive dans cette affaire, au regard de la décision de la FIFA de faire rejouer le match, sans compter la compensation financière reçue par l'Afrique du Sud au titre des dépenses engagées. De cette manière, "le meilleur pourrait gagner lors de la prochaine reprogrammation", fait valoir Ibrahim Sannie.

Le comité d'organisation des compétitions de la Fifa a validé définitivement jeudi la décision de faire rejouer le match Afrique du Sud-Senegal de novembre dernier, émaillé par des erreurs d'arbitrage jugées grossières de la part de l'arbitre ghanéen Joseph Lamptey.

A l'image du chargé de communication de la GFA, des journalistes des nombreuses stations FM du Ghana ont des réponses gênées sur cette affaire.

Kwesi Koomson de la station Asida FM, basée à Takoradi où l'équipe locale du Sénégal a pris ses quartiers, souffle longuement avant de répondre à une question relative à cette affaire.

"Vous savez, cette affaire, c'est comme un Sénégalais qui a quitté son pays et est venu travailler au Ghana et a eu maille à partir avec la justice pour avoir commis un acte répréhensible", a-t-il avancé, avant d'interroger : "Pensez-vous que tous les Sénégalais doivent être jugés par cet acte de leur compatriote ?".

Sans attendre de réponse, il poursuit : "C'est aussi cela cette affaire, le Ghana n'est en rien responsable, il (Lamptey) a commis un forfait qu'il assume et c'est aussi simple que cela".

"D'ailleurs, j'ai abordé le sujet avec un responsable sénégalais qui m'a certifié que dans votre pays, les gens n'ont pas fait d'amalgame et qu'ils continuent d'aimer nos footballeurs et notre pays, c'est cela la bonne posture", a-t-il dit.

Plusieurs autres reporters ghanéens, subitement intéressés par ce sujet, se rapprochent subitement et opinent de la tête en écoutant le commentaire de leur collègue.

Dans des entretiens avec la presse locale, le président de la GFA, Kwesi Nyantakyi, a aussi abondé dans le même sens, évoquant "la honte" qui s'est abattue sur l'officiel ghanéen après les faits incriminés.

"Il s'est couvert de honte et cela doit servir de leçon aux arbitres du pays", a souligné le président de la GFA, par ailleurs membre du Conseil de la FIFA et président de la zone ouest B de l'UFOA.

"C'est un acte très regrettable parce que certains d'entre nous ont été surpris après les révélations", a indiqué Kwesi Nyantakyi, également premier vice-président de la Confédération africaine de football (CAF).

La zone ouest A est dirigée par Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football (FSF).

Sénégal

Oscars du cinéma 2018 - Alain Gomis et le pays entrent en campagne

La campagne pour les Oscars a officiellement commencé hier, lundi 16 octobre à la Maison de la Presse,… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.