16 Septembre 2017

Mauritanie: Sénateurs poursuivis - Un collectif d'avocats à la rescousse

En Mauritanie un collectif d'avocat a décidé de contester les poursuites qui visent treize sénateurs depuis début septembre. Ce collectif vient de déposer une requête devant la chambre d'accusation de la cour d'appel afin d'obtenir l'abandon de toutes les charges retenues.

L'un des sénateurs est déjà sous mandat de dépôt - les autres sous contrôle judiciaire. Accusés d'avoir reçu de l'argent de l'homme d'affaires et opposant Mohamed Bouatmatou, cousin du chef de l'Etat, ces élus s'étaient opposés aux réformes constitutionnelles voulues par le président et validées lors du référendum du 5 août dernier.

Le collectif d'avocats estime que les poursuites engagées contre eux ne sont qu'une manière de les sanctionner pour leur position politique. Il base son recours sur l'article 50 de la Constitution, comme l'explique Maître Brahim Ould Ebetty, interrogé par RFI.

« La Constitution mauritanienne en son article 50, alinéa un, précise bien qu'aucun parlementaire ne peut faire l'objet de poursuites quelconques à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ».

« C'est une disposition à caractère général, je dirais même à caractère absolu, ajoute l'avocat. Et comme il y a cette immunité absolue, qui ne requiert point une demande quelconque de levée, nous avons tout simplement saisi le juge compétent à la chambre d'accusation pour lui demander tout simplement d'ordonner la fin des poursuites ».

Mauritanie

Réunion de dialogue politique entre le gouvernement mauritanien et L'union Européenne

Nouakchott, 15/12/2017 - Le Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine a présidé vendredi dans la salle de… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.