16 Septembre 2017

Libye: Crise libyenne - Le maréchal Khalifa Haftar salue la médiation de l'UA

Photo: RFI
Le Premier ministre du gouvernement libyen d'union nationale Fayez al-Sarraj,

Reçu en audience le 16 septembre à Brazzaville par le chef de l'Etat congolais Denis Sassou N'Guesso, président du comité de haut niveau de l'Union africaine (UA) sur la crise libyenne, le maréchal Khalifa Haftar a réitéré son adhésion aux efforts consentis par l'UA en vue de la résolution du conflit en Libye.

« Nous n'avons pas pu prendre part à la réunion du comité de haut niveau de l'UA à cause des raisons sécuritaires. Nous combattons le terrorisme dans notre pays, nous faisons face à des organisations terroristes comme Al-Qaïda.

Nous avons dû mener des batailles y compris au moment où se tenait cette réunion de l'UA à Brazzaville. Grâce à Dieu, l'armée libyenne a repris plus de 93% du territoire national », a-t-il déclaré à la presse.

Le maréchal Khalifa Haftar a estimé qu'il n'y a pas une autre organisation en dehors de l'UA qui pourrait faire revenir la paix en Libye.

« C'est un devoir pour cette organisation de venir en aide aux Libyens comme il est un devoir pour les Libyens d'aider d'autres pays africains. Donc nous sommes tout à fait heureux que cette médiation réussisse », a-t-il ajouté.

« Nous savons que d'autres pays qui ne sont pas africains et qui interviennent dans la situation en Libye, le font pour leurs propres intérêts et non pour l'intérêt de la Libye. Nous soutenons l'UA et comptons beaucoup sur nos frères africains », a renchéri le maréchal Khalifa Haftar.

S'agissant des accords de Skhirat, il a indiqué qu'ils arrivaient bientôt à leur terme et n'avaient rien fait pour améliorer la situation du peuple libyen. « Ces accords n'ont pas réussi.

L'UA est une organisation qui compte beaucoup de pays et nous espérons sur cette organisation. Le soutien de l'UA est très important, elle doit nous aider politiquement parce que nous combattons le terrorisme qui menace le monde entier », a-t-il conclu.

Le 9 septembre à Brazzaville, lors de la 4e réunion du Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye, les parties au conflit avaient affirmé leur volonté de parvenir à une solution négociée à la crise.

Elles pourront réitérer cette volonté en marge de l'Assemblée générale des Nations unies qui se tient présentement à New York, aux Etats-Unis.

Libye

Insécurité des migrants en Libye - L'Europe accusée de complicité

Pour reprocher le gouvernement européen qui a placé une garde autour des côtes libyennes… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.