17 Septembre 2017

Afrique Australe: La SADC prépare une intervention militaire au Lesotho

Photo: The Independent
La crise politique du Lesotho a été le plus grand défi pour la SADC en 2016.

Luanda — Le Sommet des Chefs d'État et de gouvernement de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) prévoit le déploiement des forces de l'organisation au Royaume du Lesotho le 1er novembre en vue de restaurer la stabilité politique et militaire dans ce pays, après l'assassinat du chef d'état-major de l'armée Khoante Motsomotso.

Le ministre des Relations Extérieures, Georges Chikoti, a informé samedi à Luanda que «l'organisation prévoit le déploiement des forces de la SADC au Lesotho, après avoir conclu toutes les étapes de préparation comme le financement, l'approvisionnement et le transport des troupes».

S'adressant à la presse lors du sommet tenu samedi à Pretoria, en Afrique du Sud, George Chikoti a déclaré que, lors de l'événement, les propositions faites par le Comité militaire, qui s'est réuni la veille et décidé l'envoi d'un groupe en tant que commission de vérification, composé de 35 membres entre militaires et politiciens.

Il a révélé que ce groupe serait encore renforcé par un contingent militaire de la SADC, qui fera une évaluation de la situation.

"À partir du 22 de ce mois, les Chefs des États membres de la SADC se réuniront à Luanda pour envoyer une équipe sur terrain afin d'évaluer et de déterminer le nombre de troupes à envoyer postérieurement au Lesotho", a-t-il dit.

George Chikoti a considéré que jusqu'à la date programmée pour le déploiement de troupes, des études seraient menées et un nouveau Sommet des chefs d'État aurait probablement lieu pour approuver les propositions du Comité militaire sur l'opération au Lesotho.

Selon le chef de la diplomatie angolaise, ces décisions ont été prises pour permettre la stabilité dans ce pays membre de la communauté, sur la base des propositions qui ont été faites en termes de réformes, qu'elles soient constitutionnelles, militaires ou de police de Leshoto.

Le sommet a été une initiative du chef de l'Etat angolais, José Eduardo dos Santos, en tant que président de l'organe de coopération, politique, défense et sécurité de la SADC, qui a envoyé auparavant une lettre au président Jacob Zuma qui a confirmée et approuvé les décisions du Comité ministériel.

"En tant que porteur d'un message du président de la République, José Eduardo dos Santos, j'ai été reçu par le président Zuma, qui a adopté les recommandations au nom de la SADC et a convoqué le sommet de la double troïka tel que proposé par l'homme d'Etat angolais", a-t-il conclu.

Les trois pays qui président la SADC et les trois qui coordonnent l'organe de Coopération, Politique, Défense et Sécurité de l'organisation sont considérés comme la double troïka.

En savoir plus

La SADC va intervenir militairement au Lesotho

Les pays membres de la SADC, la Communauté de développement d'Afrique australe, se sont regroupés… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.