18 Septembre 2017

Kenya: Du flou dans l'organisation du prochain scrutin présidentiel

Photo: Brian Moseti/Daily Nation
Les partisans de la jubilé protestent devant la Cour suprême le 19 septembre 2017, accusant la cour supérieure du pays de "voler leur victoire".

Au Kenya, l'incertitude règne autour de l'organisation des nouvelles élections prévues le 17 octobre dans l'attente du verdict final de la Cour suprême. Les juges ont jusqu'au 22 septembre pour détailler et expliquer leur décision. Le 1er septembre, ils avaient invalidé la réélection d'Uhuru Kenyatta sur la base d'illégalités et d'irrégularités, principalement dans la transmission des résultats, sans plus de précisions. Aujourd'hui, les préparatifs sont suspendus à la décision des juges, et la date du 17 octobre semble de plus en plus difficile à tenir.

La Commission électorale fait face à de nombreux défis.

D'abord, qui sera en charge de l'organisation des nouvelles élections ? La Cour suprême pourrait pointer la responsabilité de certains de ses agents dans les irrégularités du premier scrutin.

Et puis, l'opposition menace de boycotter les nouvelles élections si la Commission n'accède pas à ses demandes. Parmi celles-ci, la démission de plusieurs hauts cadres de l'IEBC et un changement de fournisseur de matériel électoral. Depuis, la Commission se montre divisée et a perdu en légitimité.

Dans ce cadre, est-elle prête à mettre en place les réformes nécessaires après le verdict final de la Cour suprême ? Et surtout, en aura-t-elle le temps avant le 17 octobre ? Cette date a été approuvée par Uhuru Kenyatta, mais elle est prématurée selon les analystes, et rejetée par l'opposition.

Mais aussi par la société OT Morpho, qui a fourni les boîtiers électoraux. Des boîtiers qui doivent être mis à jour et améliorés avant le nouveau scrutin. Dans un document présenté à la Commission vendredi, la société française dénonce un manque de temps, et propose d'organiser les élections plus tard en octobre.

En savoir plus

L'entreprise OT-Morpho répond aux accusations de l'opposition kényane

La semaine dernière, la coalition de l'opposition Nasa a adressé un courrier au gouvernement… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.