18 Septembre 2017

Burkina Faso: Police municipale de Ouaga - Sylvestre N'Do prend le commandement

C'est désormais aux ordres de l'inspecteur Sylvestre N'Do que répondront les agents de la police municipale de Ouagadougou. Le quatrième directeur général dudit corps a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions. Il succède ainsi à Jean Marie Ouédraogo, qui a passé un an et six mois aux commandes de cette force rattachée à la mairie de Ouagadougou.

Pour l'inspecteur Ouédraogo (le sortant), ces 18 mois passés à la tête de la police municipale sont soldés par un bilan satisfaisant. «De janvier à septembre 2017, le total des recouvrements fait état de 164 104 500 de francs CFA sur un budget prévisionnel de 180.000.000 francs CFA.

Soit un taux de recouvrement de 91,16%», a-t-il indiqué. Pour ce qui est de la sécurité des personnes et des biens, il a indiqué que plusieurs activités ont été menées notamment dans le domaine de la tranquillité, de la salubrité et de la sécurité publique.

Pour sa part, le nouveau patron de la police municipale, tout en félicitant son prédécesseur pour les acquis, assure qu'il travaillera à capitaliser son expérience et tous les résultats. Sylvestre N'Do dit placer son commandement sous le signe du rassemblement, de la cohésion et de l'union.

«Je suis venu pour coudre ce qui est déchiré, souder ce qui est séparé, ramener dans les rangs ceux qui se sont momentanément égarés et unir ce qui est désunit», confie-t-il d'entrée de jeu.

Pour y parvenir, l'inspecteur N'Do espère la collaboration de tout le monde. Le nouveau directeur général de la police municipale a profité de l'occasion pour évoquer les remous du 25 avril 2014, qui ont secoué le corps auquel il appartient.

Ce mouvement d'humeur des policiers municipaux revendiquaient le rehaussement du niveau de recrutement au niveau du BEPC pour les agents.

Sylvestre N'Do s'adressant au maire de la commune de Ouagadougou, a présenté des excuses au nom de tous les agents pour les désagréments causés.

Cependant, tout en sachant que les charges budgétaires pourraient subir un coup, il a demandé à M. Béouindé «d'accéder aux doléances, car cela y va de la notoriété du corps et ramènera un esprit de saine émulsion».

Burkina Faso

La justice refuse la liberté provisoire au général Diendéré

Au Burkina Faso, la liberté provisoire a été refusée au général Gilbert… Plus »

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.