18 Septembre 2017

Cameroun: Bafoussam - Bamendjou - La route coupée

Un glissement de terrain sur une dizaine de mètres a rendu impraticable la circulation sur ce tronçon depuis samedi matin.

Depuis samedi matin, l'axe Bafoussam-Bamendjou ne circule pas. Et pour cause, un glissement de terrain a coupé la route reliant les deux arrondissements sur une dizaine de mètres.

Les usagers de cet axe routier de la départementale n°63 (qui va de Bafoussam, passe par Bameka, Bamendjou et croise la nationale n°5 au carrefour Batié) ont dû rebrousser chemin.

Le flanc de la colline est écroulé sur la route. De grosses canalisations endommagées laissent couler des jets d'eau. Les poteaux électriques restent suspendus et balancent sur les fils électriques. Au niveau de la rivière Djunang, la route est affaissée. Sur près de 100 mètres, on observe un bitume fissuré. La pente qui sépare le goudron du cours d'eau a subi un éboulement. Selon des spécialistes, c'est un phénomène géologique, causé par la forte pluie qui a arrosé cette zone durant de longues heures de la journée et de la nuit du vendredi 15 au samedi 16 septembre 2017.

Selon David Signe un riverain, « il y avait un fort torrent qui coulait en cascades, depuis le sommet de la montagne jusqu'à la rivière. L'effondrement s'est produit vers 3h du matin.» Comme première incidence de cette situation, le coût du trajet Bafoussam-Bamendjou est passé de 1 000 F à 2 000 F. Sinon, il faut parcourir la vingtaine de kilomètres à pied.

Les autorités, sous la conduite du préfet Chaibou de la Mifi, ont érigé un périmètre de sécurité, pendant que les autorités municipales aux côtés des sectorielles du ministère des Travaux publics dans la Mifi et les Hauts-plateaux indiquent les meilleures voies de contournement.

Le gouverneur Augustine Awa Fonka était sur le site hier avec l'expertise régionale (Minee, Minhdu, Labogénie, Minepded, Mintp, etc.).

Elie Mba: « Le phénomène est d'origine géologique »

Délégué régional Travaux publics de l'Ouest.

Qu'est-ce qui a pu causer le glissement de terrain sur le département N°63 ? A cet endroit, nous sommes sur un profil mixte de la route, c'est-à-dire que nous avons un déblai à gauche et un remblai à droite. Au pied du remblai, il y a tout un cours d'eau qui s'écoule.

Au départ, on n'avait qu'une petite faille sur la route. Mais après, cette petite faille dont l'ouverture s'est agrandie progressivement a provoqué ou effondrement. Et donc, entre le morceau de la route qui est resté au niveau initial et le morceau effondré, on a presque un dénivelé de 2,80 à 3 mètres.

Le phénomène est exceptionnel et certainement d'origine géologique. Quelles ont été les premières mesures ? Les premières mesures ont été d'abord des mesures de sécurité. La première a été l'interruption de la circulation en accord avec le préfet de la Mifi. Nous avons pour cela délimité un cordon de sécurité en barrant la route de part et d'autre. La deuxième mesure consiste à orienter les usagers.

Fort heureusement, il y a deux alternatives de contournement. La première; on emprunte la voie qui prend à partir du lycée de Djunang et ressort à Tocket, au niveau du lycée technique Bafoussam-Canada.

La deuxième voie, toujours à Djunang, longe la centrale électrique et ressort à Mbo par Bandjoun dans le département du Koung-Khi. Ici, une partie de la route est bitumée, mais on a identifié un bourbier qu'il faut rapidement traiter.

Cameroun

Les tensions sociales, la répression politique et les violences contre les civils persistent, selon l'ONU

La situation globale en Afrique centrale demeure marquée par des tensions sociopolitiques, des difficultés… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.