18 Septembre 2017

Afrique du Sud/Sénégal: Rejouer Afrique du Sud-Sénégal - Le Burkina va au TAS contre ce choix

Photo: fasozine
Les étalons burkinabé

La Fédération burkinabè a saisi le Tribunal arbitral du sport contre la décision de la Fédération internationale de football (FIFA) de faire rejouer Afrique du Sud-Sénégal, en novembre, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

L'équipe du Burkina, qui est actuellement en tête du groupe (D) où évoluent également Sud-Africains et Sénégalais, s'estime lésée par ce choix rarissime. Le résultat de cette rencontre remportée 2-1 par les Sud-Africains en novembre 2016 avait été annulé par la FIFA en septembre 2017, suite à la suspension à vie de l'arbitre Joseph Lamptey.

La Fédération burkinabè de football (FBF) n'acceptera pas la décision rarissime prise le 6 septembre 2017 par la Fédération internationale (FIFA) : faire rejouer un match qualificatif pour la Coupe du monde. Et pour cause : il s'agit de la rencontre entre l'Afrique du Sud et le Sénégal, deux adversaires directs des Burkinabè dans le groupe D des éliminatoires du Mondial 2018.

S'estimant lésée par ce choix inhabituel, la Fédération burkinabè a donc adressé le 18 septembre 2017 au Tribunal arbitral du Sport (TAS), l'instance suprême en matière de litiges sportifs, « une déclaration d'appel » contre l'option retenue par la FIFA.

« Une décision entachée d'abus de pouvoir »

« La FBF continue de marquer son opposition à une décision entachée d'abus de pouvoir et sans aucun rapport avec les textes de l'instance internationale du football, indique-t-elle dans un communiqué. La FBF, au regard des conséquences graves qui pourraient découler d'une telle décision pour les autres équipes du groupe, et particulièrement pour l'équipe du Burkina Faso, la FBF a attiré l'attention de la FIFA sur un certain nombre d'illégalités que recèle la décision ».

La FIFA avait tranché en faveur d'une nouvelle confrontation entre les équipes sud-africaines et sénégalaises, suite à la suspension à vie de l'arbitre Joseph Lamptey, pour « influence illégale sur le résultat d'un match ». Ce dernier avait en effet accordé un penalty imaginaire aux « Bafana Bafana », vainqueurs 2-1 face aux « Lions de la Téranga », en novembre 2016. Une enquête menée par la FIFA avait conclu à une « manipulation » de la part du Ghanéen.

Sud-Africains et Sénégalais sont donc censés rejouer la partie, en novembre 2017. A moins que le TAS ne donne raison au Burkina Faso, contre la FIFA.

En savoir plus

Reprogrammation du match Afrique du Sud-Sénégal - Le Burkina Faso fait appel auprès du TAS

La Fédération burkinabè de football (FBF) a décidé de faire appel auprès du… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.