19 Septembre 2017

Maroc: Le pays investira 40 milliards de dollars à l'horizon 2030 pour développer le secteur énergétique

Le Maroc s'est engagé à investir 40 milliards de dollars à l'horizon 2030 pour développer le secteur énergétique, a fait savoir, dimanche à Manama, le ministre de l'Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah.

"Le Royaume a réussi, grâce à une stratégie ambitieuse, à transformer ses défis en véritables opportunités d'investissement, à travers son engagement dans des projets visant le développement du secteur énergétique d'une valeur de 40 milliards de dollars à l'horizon 2030, dont 75% est consacré aux énergies renouvelables", a indiqué M. Rabbah, dans une allocution à l'ouverture du 1er Forum d'investissement en énergie (Step 2017).

Le ministre a noté que la transition énergétique a commencé à porter ses fruits, relevant que la part de l'éolien et du solaire dans la puissance électrique installée, qui n'était que de 2% début 2009, a atteint 13% en 2016.

Cette transition a permis de réduire le taux de dépendance énergétique, qui est passé de 98% en 2008 à 93,3% en 2016, a souligné M. Rabbah, ajoutant que les énergies renouvelables ont contribué avec plus de 13% en 2016 pour répondre à la demande en énergie, contre 2,13% en 2008.

Le ministre a rappelé que l'année 2016 a été marquée par plusieurs événements phares, avec notamment l'entrée en service de la station solaire "Noor-Ouarzazate I" d'une capacité de 160 MW de technologie thermosolaire concentrée (CSP) à capteurs cylindro-paraboliques avec 3 heures de stockage thermique et de Noor II et Noor III avec des capacités de stockage respectives de 5 à 6 heures et de 5 à 8,5 heures.

L'année 2016 a connu également la mise en oeuvre de la feuille de route pour le développement du photovoltaïque, visant à développer l'utilisation de ce procédé dans la production de l'électricité, a indiqué M. Rabbah, rappelant le lancement d'un programme pour la mise en place de centrales solaires photovoltaïques d'une capacité de 400 MW, dont les projets "Noor Tafilalet" (100 MW), "Noor Atlas (200 MW) et "Noor Argana" (100 MW).

Par ailleurs, le ministre a noté que le Maroc oeuvre pour renforcer l'interconnexion électrique avec les pays voisins, notamment le projet Maroc-Portugal, en cours d'étude, avec une capacité de 1.000 MW, le projet d'une troisième interconnexion de 700 MW avec le voisin espagnol, ainsi que d'autres projets avec les pays de l'Afrique subsaharienne, à travers la Mauritanie.

Il a, en outre, relevé que le Maroc accorde un grand intérêt à la formation dans le domaine des énergies renouvelables, avec le développement d'un réseau de centres de formation dans les métiers des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, ainsi qu'à la recherche, avec la mise en place du Green energy park, une plateforme de test, de recherche et de formation en énergie solaire située dans la ville verte de Ben Guerir, la première du genre en Afrique.

En matière d'efficacité énergétique, le ministre a indiqué qu'une stratégie a été mise en œuvre, visant à atteindre 20% d'économie en énergie à l'horizon 2030.

Le Forum Step 2017, qui a connu la participation de ministres, d'experts dans le domaine des énergies renouvelables et des chefs d'entreprise et d'institutions d'investissement, s'est penché sur les sources d'énergie renouvelable au Bahrein, l'avenir de l'énergie dans le monde, les défis du développement des énergies renouvelables et les expériences réussies en la matière.

Maroc

Rapport mi-figue mi-raisin de l'UE sur les droits de l'Homme au Maroc

Des progrès réalisés dans nombre de domaines mais la liberté d'expression, d'association et… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.