18 Septembre 2017

Cameroun: Ouganda - Deux travailleurs des hôpitaux publics pris en flagrant délit de corruption par la ministre de la santé déguisée.

Arrivée à bord d'une moto taxi comme simple citoyen dans une unité hospitalière de Kampala, la ministre de la Santé ougandaise Sarah Opendi s'est fait passer pour une patiente vendredi dernier afin d'exposer et condamner la corruption endémique dans les centres de soins du pays.

Vêtue d'une burka de manière à être méconnaissable, elle s'est rendue en boda-boda (moto taxi) vendredi 15 septembre à l'hôpital de Naguru, dans la capitale Kampala.

Très engagée dans la lutte contre la corruption, Sarah Opendi, ministre ougandaise de la santé a décidé d'aller sur le terrain pour constater de ses propres yeux la corruption dans son secteur. Et elle n'a pas été décue! Deux agents ont en effet tenté de lui soutirer de l'argent pour un service normalement offert gratuitement. Les agents corrompus du centre de santé lui ont en effet demandé l'équivalent de 35 euros pour des examens de laboratoire normalement gratuits.

"J'avais reçu de nombreuses plaintes sur le personnel de l'hôpital qui extorque de l'argent aux patients", a raconté Mme Opendi à la presse.

Elle a expliqué qu'en faisant passer pour une patiente ordinaire, on lui a réclamé 150.000 shillings (22.750 FCFA) pour des examens de laboratoire "qui sont censés être gratuits".

"Je l'ai payée et j'ai ensuite appelé la police qui a arrêté les deux travailleurs", a ajouté la ministre.

Cameroun

L'agresseur d'un policier rattrapé à Douala

Robert Ying Dapsia avait poignardé un gardien de la paix 2ème grade à la gare ferroviaire a… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.