18 Septembre 2017

Kenya: Les systèmes de vote électronique en question

Photo: Brian Moseti/Daily Nation
Les partisans de la jubilé protestent devant la Cour suprême le 19 septembre 2017, accusant la cour supérieure du pays de "voler leur victoire".

Plusieurs pays africains ont mis en place un système de vote électronique censé assurer la crédibilité du scrutin. Mais l'informatique comporte aussi certains risques, comme on l'a vu récemment au Kenya.

Le Kenya sera-t-il en mesure d'organiser une nouvelle élection présidentielle dans un mois ? Querelles, confusion, retards ... l'opposition a déjà prévenu qu'elle boycotterait ce nouveau scrutin si ses exigences présentées à la Commission électorale n'étaient pas remplies.

Les Kenyans attendent par ailleurs le jugement de la Cour suprême concernant la nature des irrégularités du scrutin du 8 août. En principe, elle doit se prononcer d'ici au 22 septembre.

Il se pourrait qu'elle incrimine la technologie employée lors des élections. Le système de vote électronique a beau faire moderne sur le papier, il n'est pas à l'abri de défaillances techniques, au Kenya ou ailleurs.

En savoir plus

Du flou dans l'organisation du prochain scrutin présidentiel

Au Kenya, l'incertitude règne autour de l'organisation des nouvelles élections prévues le 17… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.