19 Septembre 2017

Cameroun: Séance d'exorcisme à Douala - Un mouton blanc immolé au stade cicam

En hommage à la figure emblématique nationaliste, Ruben Um Nyobe assassiné le 13 septembre 1958 dans le nyong et kelle, par les colons français, le président national du PEA48, Le Mpodol Jean Marc Ngoss a immolé un mouton blanc au stade cicam.

Vêtu d'une tunique blanche, soutenue par une ceinture en soi bleu, le Mpodol Jean Marc Ngoss a comblé les attentes des nombreuses personnes venues des dix régions du Cameroun.

Le meeting s'est déroulé en présence d'une foule bigarrée de personnes, au rang desquels, Dr Alaka Alaka et le combattant Mboua Massock, sous le thème :"sauvons l'unité nationale, solutions à la crise anglophone". Et s'est articulé autour de l'exécution de l'hymne national, le chant patriotique, les intermèdes musicaux tant traditionnels que modernes. Les militants et sympathisants du PEA48 y étaient en grand nombre.

Puis, le Mpodol Jean Marc Ngoss, se fait finalement annoncer par le maître des cérémonies. Dans la foule et sur le podium l'ambiance est chaude depuis 15h30, heure du début du meeting, et tour à tour les artistes retenus pour la circonstance se défilent et donnent de la voix. Puis vint la phase des allocutions. Prendront alors la parole en premier, les représentants de chaque délégation. Le grand Nord, l'Est, le nord-ouest, le sud-ouest, l'Ouest et le littoral. Invité à prendre la parole, le combattant Mboua Massock, profitant de sa tribune, va conscientiser la jeunesse camerounaise. Cette jeunesse qui manque de repères.

Au parti de l'esprit d'avril 48 (Pea48) Et son leader, le père des "villes mortes" a dit toute sa sympathie "Le Pea48 dont vous êtes leader épouse les idéaux, voire la philosophie de l'union des populations du Cameroun (Upc), le parti historique." A-t-il déclaré, non sans revenir sur la symbolique du 13 septembre 1958. Une date mythique, qui devrait être commémorée au Cameroun, Au regard du rôle prépondérant qu'a joué, Ruben Um Nyobe, premier secrétaire de l'Upc, pour l'avènement de l'indépendance de notre pays, avant d'être froidement assassiné par les colons français.

Prenant la parole à son tour, l'hôte du jour, micro en main, harange la foule toute ouïe, pendu aux lèvres du prochain chef de l'État qui n'a eu de cesse à le rappeler, "je suis le prochain chef de l'État, ce pays possède deux grands maîtres sorciers dont moi. Si je m'attaque à l'autre, je tombe, s'il s'attaque à moi, Il tombe", a-t-il déclaré évidemment sans citer nommément son adversaire, au cours de cette cérémonie qui avait les allures d'un rituel ésotérique, avec immolation d'un bélier de couleur blanche.

Le président du troisième régime dans son rituel, a ordonné au ciel de retenir la pluie jusqu'à la fin de son meeting. Sinon il n'est pas le prochain chef de l'Etat. Et le ciel s'est exécuté selon la volonté du grand maître qui a exorcisé les maux qui minent le Cameroun et sa jeunesse. Cette jeunesse massacrée par l'alcool, molestée par le tabac et la drogue, comme abruti et enfermée dans un "cercueil" par le système actuel.

Dans sa démonstration, le 2ème Mpodol du Cameroun après Um Nyobe a introduit sa main droite dans un feu ardent, versant un litre de carburant sur le cercueil qui brûlait, alors que la bouteille en plastique contenant le carburant dans sa main était en feu, et aucune flamme ne l'a effleurée, encore moins ses vêtements. C'est pourquoi en signe de Catharsis, le dit cercueil a été incendié en "mondo-vision" au stade Cicam, mercredi dernier. Cliché édifiant de la libération de la jeunesse totale par le 2eme Mpodol du Cameroun, après Um Nyobe. Au peuple qui s'est délecté de la qualité de la cérémonie, de s'interroger. Qui est cet homme aux pouvoirs si immenses, comme du temps du Roi Salomon ?

En somme, le public venu nombreux au stade Cicam a été édifié sur les raisons qui fondent ses actions politico-spirituelles, le projet de société du PEA48 fondée sur 5 grands piliers à savoir : le Cameroun de sécurité et de services, le Cameroun de santé et du social, le Cameroun de l'industrie et de l'économie, le Cameroun vert et faunique, enfin le Cameroun spirituel et d'hospitalité. S'agissant de la crise anglophone, le prochain chef de l'État demande la libération du leader Mancho Bibixi, jeune leader du nord-ouest pro-fédéralisme, détenu à Yaoundé. Le Mpodol a également fait appel à la paix et à la reprise effective des cours dans les régions concernées.

Après le meeting de Douala qui a connu une forte mobilisation, des "Quarantistes" venus de tout bord, rendez-vous a été pris pour le 23 septembre prochain à Nkongsamba, où d'autres surprises attendent le public du moungo et ses environs.

Cameroun

Téléphonie mobile - Paul Biya n'a toujours pas approuvé les concessions d'Orange et de MTN

Deux ans et demi après leur signature, les contrats d'exploitation de la téléphonie mobile au… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.