18 Septembre 2017

Afrique: Eliminatoires Russie 2018 - La Lybie introduit une plainte contre la Tunisie !

La Tunisie, le principal challenger de la République Démocratique du Congo dans la poule A, en route pour la Coupe du Monde Russie 2018, trouve un souci sur son chemin. Il s'agit de la Lybie qui demande à la Fifa de reprogrammer son match : Lybie-Tunisie du 12 novembre 2016, match caractérisé par beaucoup d'irrégularités selon la Caf, qui du reste, avait suspendu pour un an, l'arbitre de ce match, le kenyan Davies Omweno, pour piètre performance. La Lybie s'appuie sur la jurisprudence de la Fifa qui a dernièrement décidé de reprogrammer le match Afrique du Sud-Sénégal de la même date, où l'arbitre Ghanéen, Joseph Lamptey c'est son nom, avait accordé un pénalty imaginaire à l'Afrique du Sud vers la fin du match pour ainsi battre le Sénégal (2-1).

Comme le Sénégal, la Lybie se plaint aussi. Dans sa plainte, elle explique preuve à l'appuie, que l'arbitre Kenyan Davies Omweno avait d'abord commencé par intimider des joueurs Libyens par des cartons jaunes sans motif valable. Dans son plan, Davies Omweno a fini par brandir un carton rouge au capitaine des Chevaliers de la méditerranéen au cours de ce match, et expulsé du terrain.

Et comme si cela ne suffisait pas, les Libyens dans leur infériorité numérique, parviennent à marquer un joli but dans la douleur, mais le Kenyan leur refuse catégoriquement. Au finish, la Lybie perd ce match pourtant à domicile (0-1), quand bien même il se jouait en Algérie, un peu loin de ses supporters. Plus d'une semaine après, soit le mardi 22 novembre 2016, la Caf qui n'a pas apprécié ce mauvais comportement de Davies Omweno, le suspend pour piètre performance.

Elle le suspend ensemble avec son premier Assistant, l'érythréen Berhe O'Michael, tandis que le deuxième Assistant, Theogene Ndagijimana reçoit un avertissement. Le même mardi 22 novembre 2016, la Caf suspend également le Ghanéen Joseph Lamptey, auteur d'un pénalty imaginaire en Afrique du Sud. Des mois plus tard, la Fifa revient sur le dossier, décide carrément de radier Joseph Lamptey et de reprogrammer le match ; Afrique du Sud-Sénégal. Pas de deux poids deux mesures estime la Lybie qui se plaint à ce jour, et demande à la Fifa de reprogrammer aussi son match ; Lybie-Tunisie. Davies Omweno et Joseph Lamptey se sont retrouvés presque dans le même tableau.

Une plainte qui enchante la RDC ?

Si la Fifa réserve une suite favorable à la Lybie, la Tunisie redescendra à la deuxième place avec 7 points derrière la RDC, en attendant que le fameux match soit rejoué. Et comme les matches ne se ressemblent pas, les vœux des Congolais seraient de voir la Tunisie perdre, pour que la RDC reprenne son destin en mains. Tout est possible ! Mais, l'on n'est pas encore là, car, la Fifa n'a pas encore répondu à la requête de la Lybie. Qu'à cela ne tienne, il y a encore deux journées, où tout va se déterminer.

Les Léopards de la RDC, nous l'avions dit, ne sont pas encore complètement éliminés de cette course en route pour Russie 2018. C'est vrai qu'ils n'ont pas assez de chances, parce que même s'ils gagnent les deux derniers matches, ils doivent compter sur un faux pas de la Tunisie. Si les Aigles du Carthage ne perdent plus rien, et bien c'est fini, les Léopards n'iront plus à la Coupe du Monde. Déjà le 7 octobre prochain, l'on saura un peu plus. La RDC jouera contre la fameuse Lybie en déplacement pour le compte de la 5ème journée. Un match qui se jouera en Tunisie, considérée comme l'enfer pour la Fecofa, qui a demandé à la Fifa de voir comment le délocaliser, mais sans succès.

Afrique

Scandale après la nomination de Mugabe par l'OMS

La polémique enfle après la nomination par l'OMS, le 18 octobre, du président zimbabwéen… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.