19 Septembre 2017

Cote d'Ivoire: Pluies diluviennes dans le District des Montagnes Sous les eaux, Toulepleu coupée du reste de la Côte d'Ivoire

La météo avait prévu une montée de la pluviométrie dans le District des Montagnes. Depuis quelques semaines, les populations sont confrontées à d'énormes difficultés dues aux pluies diluviennes qui s'abattent sur cette région de la Côte d'Ivoire. Les départements de Bangolo, de Duékoué et de Guiglo ont fait les frais des aléas climatiques.

L'on a dénombré des pertes en vie humaine. Depuis cinq jours, c'est le département de Toulepleu qui est sous les eaux. Avec son corollaire de dégâts. Accéder à la commune du Maire Denis Kah Zion est, aujourd'hui, un parcours du combattant. Il vous faut traverser cinq rivières aujourd'hui très en crue.

Ces rivières branches du fleuve Cavally ont complètement mis hors de service la voie principale pour accéder au chef-lieu de département, Toulepleu. La traversée des ces rivières se fait par pirogue. Des jeunes dévoués sont aux abords pour porter secours aux infortunés voyageurs.

Gouéssé Corenthin, jeune du village de Guiellé que nous avons trouvé sur la rivière faisant frontière au village Sahibly, nous explique leur présence en ces lieux « Cela fait quelques jours que les eaux sont montées et nous sommes ici pour faire traverser nos parents et les voyageurs qui ont des urgences en ville. Sans rien demander en retour, nous nous montrons solidaires des populations. Surtout les malades, les femmes enceintes » a-t-il fait savoir.

Ces eaux qui freineront à coup sûr, les travaux de bitumage de l'axe Blolequin-Toulepleu, vu que les eaux ont envahi les tracés de route, notamment Sahibly où un pont doit être construit sur le Cavally. Dans cette bourgade certaines tombes sont inondées par le fleuve Cavally qui est sortie de son lit. Les esprits et les morts sont submergés dans leur sommeil éternel.

Un champ d'hévéa à proximité du fleuve et du village complètement sous les eaux montre combien de fois ce village est menacé. Entre Behouin et Toulepleu, sur la rivière Boh, le pont a cédé. Ce qui rend inaccessible cette localité et vice-versa. La ville de Toulepleu pour ainsi dire est coupée du reste de la Côte d'Ivoire.

Ayant appris que sa ville est fortement menacée par les pluies qui sèment désolation sur son passage, le Maire Denis Kah Zion a bravé intempéries et autres difficultés pour se rendre dans sa commune en vue de soutenir les populations notamment celles qui ont vu leurs champs de riz et récoltes complètement détruits par lesdites pluies. Il lui a fallu, par moments emprunter la pirogue pour traverser comme tout le monde les rivières.

Quitté à Guiglo aux environs de 13 heures, c'est à 18H45 mn que la délégation du premier magistrat de la cité de Toulepleu est arrivée dans la ville. Où tout commence à manquer. Le carburant, les médicaments ainsi que les produits de première nécessité commencent à se faire rare sur le marché. Pour l'heure, il est plus qu'impérieux pour les autorités gouvernementales de jeter un regard vers le District des Montagnes pour apporter assistance aux populations qui vivent en ce moment une situation de détresse.

Cote d'Ivoire

Une conférence BTP et Infrastructures à Dakar pour créer une Afrique émergente

La 4è édition des conférences Kaizene se tiendra à DAKAR au Sénégal les 14 et… Plus »

Copyright © 2017 Le Nouveau Réveil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.