19 Septembre 2017

Guinée: Les artistes s'impliquent dans la crise à Boké

Photo: Aminata.com
Mardi 12 Septembre dernier, les populations de la préfecture de Boké et des villes environnantes vivent une situation extrêmement grave, émaillée de violences avec des pertes en vies humaines, de blessés graves et de dégâts matériels.

En Guinée, les artistes s'impliquent dans la crise qui secoue depuis dix jours la ville minière de Boké où les populations locales, confrontées à d'énormes difficultés d'approvisionnement en eau potable et en électricité, se sont révoltées et barricadées la ville. L'artiste militant et engagé Elie Kamano et sa suite ont effectué un tour.

Au moment où Boké brûlait ces derniers jours et parce que les autorités locales avaient créé le vide, le reggaeman artiste engagé, Elie Kamano a effectué une visite inopinée dans la région des mines : « Je suis parti parce que mandaté par ma conscience, je suis parti parce que fils de ce pays, je suis parti parce qu'une partie de la Guinée, à côté de nous, était en train de prendre feu. Ma mission, je remercie Dieu, je l'ai accomplie ».

Mission accomplie, même si la ville qu'Elie Kamano a découvert l'a beaucoup marqué : « J'ai vu une ville qui ressemble à une ville qui est en guerre, j'ai rencontré des jeunes surexcités avec des bandeaux rouges attachés, avec des machettes, des gourdins, qui disaient : on va finir avec ce régime, toi tu es le bienvenu ».

Devant cette situation, Elie Kamano adresse un message aux autorités guinéennes : « D'abord, le premier message, il y avait une absence totale des autorités sur le terrain, ce n'est pas normal.

En pareille circonstance, la population a besoin d'un interlocuteur, de voir quelqu'un de confiance. On ne peut pas comprendre que nous, nous soyons aujourd'hui le centre de toute la richesse dont regorge ce pays et que nos populations soient dans une misère, dans une précarité qui ne dit pas son nom.

Je comprends la frustration des populations de Boké. Le minimum, quand même, je suis de leurs côtés, le président doit être en mesure de satisfaire les besoins les plus élémentaires ».

Pour sa part, la Plateforme nationale des citoyens unis pour le développement a dans une déclaration assuré la population de Boké de tout son soutien dans sa lutte pour son bien-être social.

En savoir plus

Violences à Boké - l'EDG se penche vers une solution alternative

La société d'électricité de Guinée en collaboration avec certaines… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.