19 Septembre 2017

Mali: Energie du Mali-SA - 223 milliards de charges en 2016

Le conseil d'administration de Energie du Mali, s'est tenu lundi 18 septembre 2017, dans la salle de conférence de la direction, sous la présidence d'Ibrahima Bocar Dagamaïssa, président du conseil d'administration (PCA), en présence de Dramane Coulibaly, directeur général.

Dans son allocution d'ouverture, M. Dagamaïssa estime que la présente session porte essentiellement sur l'examen et l'arrêté des états financiers au titre de l'exercice clos le 31 décembre 2016. Pour ce dernier, elle se tient dans un contexte de relance économique et de retour des principaux bailleurs de fonds.

Il a rappelé au cours de son allocution qu'au compte de résultat, que les produits sont passés de 187 milliards au 31 décembre 2015 à 197 milliards au 31 décembre 2016, soit une hausse de 5,3%.

Les charges s'élèvent en 2016 à 223 milliards de F CFA contre 200 milliards de FCFA au 31 décembre 2015 soit une augmentation de 11,5%. Ainsi, le résultat net s'établit à -26 milliards de F CFA en 2016, contre -13 milliards de FCFA pour l'exercice 2015.

S'agissant des perspectives à moyen terme, il fera savoir, qu'elles demeurent préoccupantes en l'absence de mesures permettant de faire face aux dépenses d'exploitation de plus en plus croissantes au regard de la progression de la demande.

Il estime, qu'il est attendu une amélioration de l'exploitation et de la situation nette avec la mise œuvre de projets structurants dont plusieurs sont en phase d'implémentation. Tels que les projets d'approvisionnement en énergie électrique avec des coûts de revient moi onéreux.

Poursuivant l'orateur souligne le retard dans constaté dans l'exécution de ces projets détériorera de manière durable la situation de l'entreprise.

Au nombre de ces projets, il citera entre autres le projet d'interconnexion avec le Ghana via le Burkina Faso prévu pour 2019 dans le cadre du réseau WAPP ; le projet d'interconnexion avec la Guinée prévu pour 2020 toujours, dans le cadre du réseau WAPP ; le projet d'aménagement hydroélectrique de Kénié reprogrammé pour 2018 ; le projet d'aménagement hydroélectrique de Gouina ; les projets de production d'énergies renouvelables, dont le solaire qui commence à être compétitif.

Concernant les difficultés, il dira que malgré ce contexte difficile, la structure a poursuivi sous l'impulsion du Ministère de l'Energie et de l'Eau son effort d'électrification du pays. Il fera savoir que le nombre de localités urbaines et périurbaines électrifiées est passé de 53 en 2015 à 62 en 2016.

D'ici le 31 décembre de l'exercice en cours, EDM SA aura électrifié 69 localités et ce nombre devrait être de 75 au moins à l'horizon de 2018 a-t-il signalé. Avant d'ajouter qu'en 2016 la production d'électricité a été de 1905 GWh (soit +11,29%) par rapport à 2015 (1712 GWh), dont 1768 GWh pour le réseau interconnecté et 137 GWh pour les centres isolés.

La croissance de la production devrait se maintenir à plus de 10% par an, voire atteindre 15%. Le nombre d'abonnés est passé de 400 690 en 2015 à 462 761 en 2016, soit une hausse de 15,5%.

Ces abonnés se répartissent comme suit : 213 958 en BT conventionnel (baisse de-1,42% par rapport à 2015); 246 738 en BT prépayés(+35.77% par rapport à 2015, le prépaiement représente 53,56% de la basse tension) 2065 en MT(+7,0% par rapport à 2015).

Mali

La Minusma repousse plusieurs attaques simultanées à Kidal

La ville de Kidal, dans le nord du Mali, a été la cible de plusieurs attaques ce vendredi 15… Plus »

Copyright © 2017 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.