18 Septembre 2017

Burkina Faso: Région cotonnière de Bobo-Dioulasso - Des banquiers dans les champs

Le directeur général de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) a visité, le 16 septembre 2017, les champs de coton dans la zone Nord de la région cotonnière de Bobo-Dioulasso. Le premier responsable de la nationale des fibres textiles, Wilfried Yaméogo, était accompagné à l'occasion, des administrateurs et des partenaires financiers de la Société.

La tournée du directeur général de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) accompagné des administrateurs et des partenaires financiers de la Société, le 16 septembre 2017 dans la région cotonnière de Bobo-Dioulasso, s'est achevée sous une grosse pluie, à la satisfaction des membres de la délégation et des producteurs qui, depuis des semaines, scrutaient le ciel.

« Depuis ce matin, nous sommes sortis en tournée et les parcelles de coton que nous avons visitées ont bien montré le stress hydrique que vivaient les cotonniers. Visitant le cœur meurtri, nous priions le Seigneur pour que la pluie tombe.

Dieu merci, nous sommes heureux de constater que notre tournée se termine sous les tornades d'eau et c'est une très bonne chose », s'est exclamé le DG Wilfried Yaméogo.

Cette pluie beaucoup attendue, a relancé l'espoir chez les producteurs de coton. Et le DG tout optimiste, de lancer notamment : «Nous avons emblavé plus de 700 000 hectares, ce qui est un record.

Si tout se passe bien, il est clair que les récoltes seront intéressantes et les prévisions de 650 000 tonnes dans la zone SOFITEX, pourraient être atteintes », a-t-il souligné.

La tournée dans les champs de coton dans la région cotonnière de Bobo-Dioulasso visait d'ailleurs à constater l'évolution des plants et à préparer la campagne de commercialisation et d'égrenage qui vont intervenir après la récolte du coton.

Les semis précoces encouragés

La campagne cotonnière de cette année est caractérisée par des semis précoces qui sont de l'ordre de 27%, contre 3% pour l'année dernière.

Les semis précoces entrainant les récoltes précoces, le directeur général dit être venu inviter les producteurs à envisager les récoltes un peu plus tôt, car les machines pour l'égrenage vont redémarrer dès le mois d'octobre.

Faisaient partie de la sortie, les membres de l'Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), les administrateurs et les partenaires financiers de la SOFITEX.

La participation des administrateurs, une première à la SOFITEX vise, selon le DG, à créer leur immersion dans les activités culturales de la Société pour qu'ils aient une vraie perception des réalités du terrain.

Quant aux partenaires financiers, surtout les banques, ils ont été associés à la tournée afin de leur permettre de constater le déroulement de la campagne, en prélude aux négociations pour les crédits de campagne.

Les membres de la direction générale, du conseil d'administration de la SOFITEX et des banques, ont ainsi sillonné des champs de coton dans les départements de Karangasso Sambla et de Bama, dans la province du Houet.

Ces différentes localités relèvent de la zone Nord de la région cotonnière de Bobo. Si la plupart des cotonculteurs ont commencé la récolte de l'or blanc, d'autres par contre ont promis de le faire au cours de ce mois. Ces derniers ont fait leur semis en mai.

Le DG leur a adressé ses encouragements. Un des représentants de partenaires financiers, Cheick Napon les a rassurés que les banques sont prêtes à les accompagner, car ils sont à la base de l'économie du Burkina Faso.

Le Président du conseil d'administration (PCA) de la SOFITEX, Sibiri Sanou, a loué l'initiative de la direction générale et a salué les efforts consentis par les producteurs. Il a souhaité que les pluies se poursuivent pour une issue heureuse de la campagne qui, pour le moment, est prometteuse.

Burkina Faso

Nantes - Année terminée pour Préjuce Nakoulma

Préjuce Nakoulma ne retrouvera plus les pelouses de la Ligue 1 cette année. Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.