19 Septembre 2017

Guinée: Koubia - Une préfecture sans infrastructures judiciaires

Une décennie après les mouvements sociaux qui ont fait vaciller le pouvoir du vieux General Lansana Conté et pendant lesquels les sociétés s'étaient pris à tous les symboles de l'Etat ou presque dans le pays, l'état des lieux dans certaines parties de la Guinée profonde laisse à désirer.

C'est le cas de Koubia ,où faute d'infrastructures judiciaires les jugements sont délocalisés au TPI de Labé situé à plus de 100 km.

Sur ce cas précis de Koubia , notre rédaction a pris langue avec le juge de paix des lieux Ibrahima Kassory Camara n'a pas fait dans la langue de bois :

« ce n'est pas facile, vous avez vu parfois nous payons le transport des détenus de Koubia à Labé ,parfois c'est les officiers de police judiciaire qui se décarcassent pour envoyer ces gens à Labé pour faire le jugement...

Pour tout une préfecture ,il n'y a pas plus de 5 gendarmes, pour tout une préfecture il n'y a pas plus de 4 policiers, il y a des sous préfectures où il n'y a aucun agent ,même un bénévole, ce n'est pas facile et nous sommes venus à un moment où les gens n'avaient plus la culture de la justice, vous imaginez de 2007 à 2014 les autorités de ces localités étaient devenus de véritables juges...

le magistrat a aussi souligné le fait que la délocalisation desserve les populations pour lesquelles il est dépêché , car à son sens un procès est autant informatif qu'éducatif et aurait permis aux citoyens de rectifier certains comportements qu'ils pensent être sans gravité.

A cela s'ajoute la rupture de confiance entre justiciers et justiciables.

Guinée

Explosions au camp militaire de Alpha Yaya Diallo, à Conaky

En Guinée, le réveil a été brutal, ce dimanche 22 octobre, pour les riverains du camp… Plus »

Copyright © 2017 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.