19 Septembre 2017

Afrique: L'OMS encourage les Etats à intensifier leurs efforts pour combattre les maladies non transmissibles

Photo: OMS/Goldschmid
Campagne pour stopper les maladies non transmissibles

Les gouvernements doivent intensifier leurs efforts pour combattre les maladies non transmissibles (MNT) et atteindre les cibles mondiales qui ont été fixées, dont la prévention de millions de décès prématurés dus à ces maladies, selon un nouveau rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

Au niveau national, les progrès ont été limités dans la lutte contre les MNT, principalement les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques, les cancers et le diabète, qui comptent parmi les principaux facteurs de mortalité au monde et sont chaque année à l'origine de 15 millions de décès de personnes âgées de 30 à 70 ans.

Mais la publication de l'OMS intitulée 'Noncommunicable disease Progress Monitor 2017' [État des progrès accomplis dans la lutte contre les maladies non transmissibles], qui décrit les mesures prises par chaque pays pour fixer des cibles, mettre des politiques en œuvre pour combattre les 4 principaux facteurs de risque communs et modifiables de ces maladies (tabagisme, mauvaise alimentation, sédentarité et usage nocif de l'alcool) et renforcer les capacités pour les réduire et les traiter, montre que les progrès dans le monde ont été inégaux et insuffisants.

Dans l'avant-propos du document, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, a souligné les progrès pour lutter contre les MNT mais a demandé de prendre de nouvelles mesures : « Une action politique plus audacieuse est nécessaire pour lever les obstacles à la lutte contre les MNT, avec la mobilisation des ressources nationales et externes, ainsi que la protection des communautés contre les interférences de puissants acteurs économiques ».

La publication fournit des données sur 19 indicateurs dans l'ensemble des 194 États membres de l'OMS: fixer des cibles assorties de délais pour réduire la mortalité due aux MNT; élaborer des politiques gouvernementales transversales pour lutter contre les MNT; mettre en œuvre des mesures de réduction de la demande de tabac, des mesures pour réduire l'usage nocif de l'alcool, la mauvaise alimentation et pour promouvoir l'activité physique; et renforcer les systèmes de santé au moyen des soins de santé primaires et de la couverture sanitaire universelle.

Le Dr Douglas Bettcher, Directeur à l'OMS du Département Prévention des MNT, indique que le monde n'est pas dans les temps pour atteindre la cible fixée dans les objectifs de développement durable, à savoir réduire d'un tiers d'ici à 2030 le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles.

« Nous devons accélérer d'urgence les progrès dans la bataille contre les MNT », ajoute-t-il. « La possibilité de sauver des vies se referme devant nous et nous pouvons observer de nombreux signes, comme le nombre croissant de personnes, notamment des enfants et des adolescents, souffrant d'obésité, de surpoids et de diabète.

Si nous n'agissons pas maintenant pour protéger les populations des MNT, nous condamnerons les jeunes d'aujourd'hui et de demain à vivre en mauvaise santé et dans des perspectives économiques réduites ».

Afrique

Importations alimentaires - L'Afrique atteindra 110 milliards $ d'ici à 2030 sans une alternative crédible

Un cauchemar pour la Banque africaine de développement (BAD) qui ne jure plus que sur la nécessité… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.