19 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Le réseau routier du pays évalué à 3.621 kilomètres

Les experts congolais et japonais qui travaillent sur l'élaboration du Plan directeur des transports urbains de la ville de Kinshasa (PDT/Kinshasa), ont évalué le réseau routier de la capitale congolaise à 3.621 km.

Selon cette étude, dont la copie est parvenue samedi à l'ACP, ce réseau comprend 251 km sous la gestion de l'Office des routes (OR), représentant 7% et 3.370 km, soit 93% sous la responsabilité de l'Office des Voiries et drainage (OVD). Il compte en son sein 70 km, soit 2,1% des routes primaires, 337 km, soit 10 % des routes secondaires, 278 km, soit 8,2% des routes tertiaires et 2.685 km des routes locales.

Ces dernières représentent plus de la moitié du réseau, soit 79,7% de l'ensemble du réseau urbain de la ville de Kinshasa qui dessert près de la moitié du réseau urbain de la République démocratique du Congo estimé à 7.400 km.

Selon cette étude, le réseau routier de la ville de Kinshasa est loin de couvrir les besoins des transports pour une population estimée à près de 12.505.000 habitants en 2017 et 26.941.000 habitants à l'horizon 2040, d'après l'estimation de l'Organisation des Nations Unies (ONU) qui tient compte du taux de croissance naturelle de la population.

Les causes du déficit

La ville de Kinshasa accuse un déficit en transports urbains qui a engendré des problèmes nécessitant une réponse dans le cadre du plan directeur des transports urbains de la ville de Kinshasa. Ce déficit est causé par l'urbanisation rapide et non contrôlée, la demande croissante du trafic routier, la trame viaire incomplète, la dépendance à l'égard des transports en commun axés sur les marchés, le flux de circulation sans contrôle, les accidents de circulation, le manque de coordination et les problèmes environnementaux.

L'étude a envisagé, à cet effet, des politiques en termes des solutions susceptibles de résoudre les problèmes posés du déficit en transports urbains, citant entre autres, la synchronisation du transport en commun et de l'aménagement urbain, la gestion de la croissance de la demande, l'établissement du système de maintenance et d'exploitation des routes et la voie ferrée. Elle a aussi examiné, le développement du réseau des routes nationales et des voies de circulations, le transport en commun axé vers les clients, l'accessibilité pour tous, la gestion du flux de trafic et de la sécurité, la coordination entre autorité et les organismes de financement pour la mise en œuvre des projets et la réduction des impacts environnementaux négatifs.

L'étude a conclu que ces politiques, une fois mises en œuvre, permettront de soutenir les activités économiques urbaines, d'assurer l'équité dans les transports, d'améliorer la sécurité et la sûreté et de réaliser un transport durable, respectueux de l'environnement.

Congo-Kinshasa

Plus de 20 mille réfugiés de la RD Congo à Lunda norte

21.116 citoyens de la République Démocratique du Congo (RDC) sont abrités dans la province… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.