19 Septembre 2017

Tunisie: Dissiper le doute

Ces derniers temps, le CA n'y arrive plus. Trois défaites de rang ont ainsi plongé le CA dans l'incertitude. Sans aucun doute, sur le plan sportif, l'équipe peine à trouver son juste équilibre.

C'était même quelque peu prévisible, puisque la pré-saison n'a pas eu le mérite de servir de phase test. Et à cette période-ci de révéler déjà les difficultés du CA à s'imposer contre n'importe quel type d'adversaire. A Alger, les joueurs de Marco Simone n'ont pu résister longtemps aux assauts du MCA !

Effacer les stigmates du passé

Et puis, c'est de notoriété publique, même en coulisses, le CA vacille. Le président Slim Riahi aurait même décidé de jeter l'ancre, laissant à ses collaborateurs le contrôle d'un bateau à la dérive.

Dans l'ombre ou dans la lumière, ce CA fait mal au cœur parce qu'il mérite outrageusement mieux que cette succession de couacs.

Parce que le CA est un club quasi centenaire qui a marqué son temps, et qu'il aurait bien besoin de personnes, sur le terrain, sur le banc et dans la direction, qui pourraient lui redonner ses lettres de noblesse. Alors oui, le CA est à la peine. Mais rien n'est encore perdu et le football en est une preuve récurrente.

Tout est éphémère, à commencer par les défaites douloureuses. Reste à espérer que bientôt, il reprendra la route de la victoire et effacera les stigmates du passé pour reconstruire les fondations d'un nouveau Club Africain.

Opoku, la bonne pioche

Un rapide flash-back nous enseigne ainsi qu'après la déroute de Kairouan et le flop de Radès face au Stade Tunisien, le CA s'est encore noyé, à Alger cette fois-ci. Pourtant, après les deux premiers fiascos cités, il était apparu logique que le CA devait se renforcer d'urgence en fin de mercato. Car les recrutements d'intersaison n'ont pas été payants de suite pour ne pas dire autre chose.

Ainsi, Lawrence Lartey n'a pas été retenu, Fabrice Ondoma s'est blessé au genou et Anabila alterne... Khefifi promet certes, mais il doit encore travailler. Bref, seul Opoku semble constituer la bonne pioche. Le CA est donc mal embarqué mais il peut s'ajuster. Si à court de rythme, la défense centrale a de nouveau souffert face à la vélocité des Algériens, et a été battue dans quasi tous les duels, Opoku a de toute évidence pris du galon puisqu'il a retardé l'échéance plus d'une fois grâce à sa vista et sa clairvoyance. Quant à son alter ego, Seif Tka, il a vécu un calvaire. D'ailleurs, le MCA aurait pu porter l'estocade et administrer le coup de grâce lors du premier half. Maintenant, en prévision de la manche retour, le CA dispose de quelques jours pour se refaire une santé. Les Clubistes doivent balayer leurs doutes pour afficher un visage conquérant et surtout rassurant. Le CA sait à quoi s'en tenir. Il est actuellement attendu par tout le «Cops» clubiste. Les coéquipiers de Saber Khelifa doivent s'imposer en Coupe de la CAF pour ne pas aggraver la fracture entre eux et leurs supporters. Car, depuis peu, rien ne fonctionne au CA, et la colère des fans a pris une nouvelle ampleur! Aux Chenihi & Co d'atténuer le courroux des supporters dès dimanche! Bref, entre les ambitions et la réalité, il y a un gouffre pour l'instant. Au CA de s'extirper de cette mauvaise passe sans délai.

Tunisie

Sept ans après, les plaies encore ouvertes !

Souvenons-nous encore d'un certain 17 décembre-14 janvier 2011? La révolution qui ébranla toute la… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.