19 Septembre 2017

Tunisie: Les courbes vont crescendo

Les chiffres fournis par la Banque centrale de Tunisie ( BCT ), relatifs aux crédits octroyés par le secteur bancaire en faveur des particuliers, traduisent, noir sur blanc, l'évolution positive de ces prestations. Des crédits de logement, d'aménagement, de véhicule, d'études universitaires ainsi que des crédits destinés à d'autres formes de consommation suivent, pour la plupart d'entre eux, une courbe en perpétuelle croissance.

La totalité des crédits destinés aux particuliers -- et donc aux non-professionnels -- et relatifs au mois de juin 2017 s'élèvent à une valeur de l'ordre de 21 642 314 mille dinars. En juin 2016, ce total n'excédait pas les 19 563 617 mille dinars. Il était de l'ordre de 17 946 854 en juin 2015 et de seulement 11 568 320 en juin 2011. Cette courbe ascendante en dit long sur le besoin croissant de la société tunisienne à renforcer son budget familial afin d'acquérir des biens, d'améliorer ses conditions de vie et même de garantir à la classe estudiantine la possibilité d'accéder au savoir et à l'excellence en toute confiance.

S'endetter pour avoir un toit sûr

Les crédits destinés à l'acquisition d'un logement, à l'aménagement du foyer familial et à l'achat d'une voiture continuent à chapeauter la liste des crédits octroyés aux particuliers, et ce, en raison de l'importance des montants alloués à cet effet mais aussi à la primauté indéniable des facteurs élémentaires à la stabilité sociale, à savoir un toit sûr, agréable à vivre et un moyen de transport fiable car individuel. En septembre 2011, soit neuf mois après les évènements du 14 janvier, les crédits au logement avaient enregistré un pic avec une valeur de 9 557 030 mille dinars. La crise économique avait, en effet, poussé certains promoteurs immobiliers à baisser sensiblement les prix appliqués aux nouvelles constructions. Chose qui a incité bon nombre de Tunisiens à tenter le tout pour le tout et à solliciter des crédits pour faire l'acquisition d'appartements et de duplex. Après ce pic, la courbe avait rechuté d'un cran au bout de trois mois pour se situer, en décembre 2011, à 6 119 861 mille dinars. Et ce n'est qu'en décembre 2016 qu'elle atteindra, à nouveau, des valeurs proches du pic précité, soit 9 138 558 mille dinars. En juin 2017, les crédits de logement octroyés représentent une valeur de 9 617 358 mille dinars.

Si l'intérêt des Tunisiens pour les crédits de logement a été quelque peu ébranlé, de décembre 2011 ( 6 119 861 mille dinars ) à septembre 2013 ( 6 823 633 mille dinars ), ce n'était point le cas des Tunisiens soucieux d'améliorer leurs logements. La courbe relative aux crédits destinés à l'aménagement suit une évolution ininterrompue. Selon les chiffres donnés par la BCT, la valeur des crédits d'aménagement octroyés aux particuliers en décembre 2011 était de 4 238 731. Elle a quasiment doublé au bout de six ans, pour atteindre, en juin 2017, les 8 867 345 mille dinars.

S'agissant des crédits de voiture, ils ont, tout comme les crédits au logement, été caractérisés par une sensible régression, puisqu'ils sont passés d'une valeur de 368 209, en septembre 2012 à seulement 299 255 en juin 2015. La courbe a enfin repris sont ascendance en mai 2017, enregistrant ainsi des crédits d'une valeur de 301 581 mille dinars, puis 304 221 mille dinars, un mois après.

Crédits à la consommation : en perpétuelle augmentation

Quant aux crédits à la consommation, lesquels ne cessent de grimper au fil des années, passant de seulement 904 885 mille dinars, comme valeur totale des crédits octroyés en décembre 2003, à une valeur totale de l'ordre de 2 831 043 mille dinars en juin 2017. Ces crédits traduisent nettement le besoin de la société tunisienne à bénéficier d'injections financières occasionnelles et salvatrices, à même de combler les dépenses indispensables aux ménages. Ils trahissent même le déséquilibre chronique entre la moyenne salariale des Tunisiens et les besoins nouveaux, voire émergents et tout aussi élémentaires à la société moderne.

Encore faut-il souligner que les crédits alloués à la classe estudiantine avaient plus que doublé entre décembre 2011 ( soit 753 mille dinars ) et mars 2012 ( 1 869 mille dinars ), enregistrant, trois ans plus tard un pic de l'ordre de 5 671 mille dinars. Selon les chiffres relatifs à juin 2017, les crédits universitaires ont accaparé, à eux seuls, la somme de 4 347 mille dinars.

Tunisie

La nouvelle fédération organise ses premières élections

La Fédération tunisienne du textile et de l'habillement se veut, d'après les fondateurs et… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.