19 Septembre 2017

Cameroun: Arrêté pour avoir vendu un bébé chimpanzé

Un homme a été arrêté suite à sa tentative de commercialisation d'un bébé chimpanzé à Djoum, après qu'il soit parti de Meyo III avec l'animal dissimulé dans un petit sac. L'arrestation qui a eu lieu le vendredi 8 septembre vers 19 heures, a été le résultat d'une enquête brève et incisive qui a révélé que l'homme en question, habitant de Meyos III dans la région Sud, recherchait activement des clients pour acheter l'animal qu'il avait entretenu pendant quelques semaines. Des informations provenant de certaines sources à Meyo III indiquaient qu'il cherchait impatiemment des clients pour l'animal.

N'ayant pas pu avoir un client à Meyo III il a décidé de se rendre à Djoum, une ville réputée pour la densité des activités de trafic, dont le commerce illégal de l'ivoire en particulier. Quand il est arrivé dans la ville, il a été suivi de près par les agents des Eaux et Forêts qui l'ont filé pour voir s'il vendrait le chimpanzé. Il a ensuite été interpelé. Le chimpanzé a été immédiatement examiné pour savoir s'il était en bonne forme et un traitement de premiers secours et des aliments ont été fournis. Le suspect avait abattu à coup de balle la mère du chimpanzé, dont une partie de la viande a été vendu et l'autre consommé. Il a ensuite gardé le bébé pour le vendre comme animal de compagnie.

Ce jeune homme de 23 ans a été gardé à vue à la brigade de gendarmerie de Djoum le jour de son arrestation, et les enquêtes se sont poursuivies le lendemain au bureau du chef de Poste de Contrôle Forestier et de Chasse de Djoum. Le chimpanzé a ensuite été ramené au parc de la Mefou, où les soignants de l'Ape Action Africa, une ONG qui aide le gouvernement à prodiguer des soins zoothérapeutiques et à fournir de la nourriture aux chimpanzés, se sont immédiatement mis au travail, en accordant des soins maternels, un soutien et une affection au bébé chimpanzé.

C'est le deuxième bébé chimpanzé secouru au cours des deux dernières semaines dans la Région Sud. Le 29 août, un homme de 43 ans a été arrêté par des agents de Forêts et de la Faune pour détention et circulation illégales d'un bébé chimpanzé à l'entrée de la ville d'Ebolowa. L'homme a voyagé avec le petit chimpanzé malade et mourant caché dans un sac noir pour Ebolowa où il était censé vendre l'animal et aussi 45kg d'écailles de pangolins qui ont également été retrouvés en sa possession. Cette tentative a été stoppé par l'arrestation effectuée par les éléments de la Délégation Régionale des Forêts et de la Faune du Sud en collaboration avec la gendarmerie, bénéficiant de l'assistance technique de LAGA.

Ce commerce est récurrent chez les trafiquants de primates qui préfèrent vendre des bébés chimpanzés vivants plutôt que de les tuer pour de la viande ce qui ne génère pas beaucoup de bénéfices. Les chimpanzés sont totalement protégés par la loi faunique et conformément à cette loi, toute personne trouvée en possession d'une espèce sauvage totalement protégée est considérée comme l'ayant capturée et peut écoper jusqu'à 3 ans de prison et une amende de 10 millions de francs CFA maximum.

Cameroun

L'écrivain Patrice Nganang placé en détention

Patrice Nganang devrait être présenté à un juge ce matin. Contre lui, trois chefs… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.