19 Septembre 2017

Burkina Faso: Programme autonomisation économique des jeunes et des femmes

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a remis, le mardi 19 septembre 2017 à Ouagadougou, des chèques aux premiers bénéficiaires du Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF).

C'est parti pour la remise de chèques aux bénéficiaires de fonds du Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF). A Ouagadougou, ce mardi 19 septembre 2017, les premiers bénéficiaires de la région du centre sont repartis avec des enveloppes allant de 100 000 à 1,5 million de FCFA.

Les autres rentreront en possession de leurs chèques dans les jours à venir. Ils sont 13 471 à être présélectionnés sur toute l'étendue du territoire et après leur localisation et la signature des contrats, ils pourront démarrer les activités de leurs microentreprises. La région du Centre a enregistré 6983 présélectionnés.

Le coordonnateur du PAE/JF, Soumaïla Bitibaly est revenu sur les critères qui ont prévalu au choix des bénéficiaires.

Il s'agit de la cohérence et de la rentabilité du projet, la qualité de la garantie, la potentialité économique et la création d'emplois du projet. Il a rappelé que le programme qui sera exécuté sur trois ans va coûter 16,5 milliards de FCFA.

Plus de 30 000 micro-projets, 90 000 emplois directs et environ 100 000 emplois indirects sont attendus de ce programme, selon le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Pour lui, le PAE/JF est l'expression du gouvernement à changer la vie des jeunes et des femmes en leur offrant la possibilité de se réaliser tout en contribuant à la création de richesse et au progrès social.

Car, a-t-il dit, les chiffres sont illustratifs de la précarité de la situation actuelle. « Selon l'enquête multisectorielle continue de 2014 de l'INSD, le taux de chômage des jeunes actifs est de 14,1%. Ce taux est encore plus élevé chez les femmes, soit 20,3% », a-t-il illustré.

C'est pourquoi, a poursuivi le chef du gouvernement, des actions volontaristes pour inverser la tendance ont été mises en place. Le PAE/JF, à l'attendre, est l'un des outils opérationnels de promotion de l'emploi dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Les taux d'intérêts applicables de 0% pour les personnes vivant avec un handicap, 1% pour les femmes et les jeunes et enfin 2% pour les titulaires d'un diplôme post Bac, sont très concessionnels, selon lui.

Des actions fortes en faveur des jeunes et des femmes

Des bénéficiaires ont exprimé leur fierté de voir enfin leur rêve s'accomplir avec ces fonds. Selon leur représentante, Clotilde Sawadogo, ce programme va certainement contribuer à améliorer les conditions de vie des jeunes et des femmes.

Elle a invité les autres bénéficiaires à travailler afin de pouvoir rembourser les fonds dans les délais pour le bénéfice d'autres postulants. Le chef du gouvernement a rappelé qu'à la faveur de l'autonomisation économique des jeunes et des femmes, le gouvernement a entrepris des actions à court, moyen et long termes.

A court terme, il a mentionné la création de 50 000 emplois par an à travers le programme d'insertion socio-professionnelle des jeunes d'un montant de 5 milliards de FCFA, le financement de 500 projets structurants en faveur des jeunes diplômés.

A moyen et à long terme, a poursuivi Paul Kaba Thiéba, le gouvernement a lancé le programme «Burkina Start Up» de 10 milliards de FCFA sur cinq ans et permettra de financer la création de 500 petites et moyennes entreprises.

Egalement, a-t-il ajouté, les ministères en charge de l'éducation sont aussi à pied-œuvre pour que les reformes soient faites. « Notre système éducatif ne doit plus fabriquer uniquement des diplômés, mais des diplômés nantis d'un savoir-faire dans des domaines variés », a-t-il conclu.

Burkina Faso

19 ans après, l'espoir renaît quant à l'affaire Norbert Zongo

Cela fait dix-neuf ans que le journaliste burkinabè Norbert Zongo, directeur de L'Indépendant, a… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.