20 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Paix, réconciliation et développement - Kabila à l'assaut du Grand Kasaï !

Photo: Radio Okapi/Photo Joel Bofengo
Scènes de joie dans les rues de Kananga après la publication des résultats de l'Examen d'Etat-2017.

Le ton est donné. Les assises sont ouvertes. Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central, vient de voir ce mardi 19 septembre 2017, s'ouvrir le forum sur la paix au Grand Kasaï.

Sous l'assistance du Premier Ministre Bruno Tshibala, du président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, du speaker de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku, et d'autres officiels ainsi que d'une flopée de notables de l'espace Kasaïen, Joseph Kabila a, bel et bien, lancé le forum sur la paix, la réconciliation et le développement dans tout le Kasaï. Les travaux débutent, dès ce mercredi 20 septembre 2017.

La cérémonie d'ouverture de ces assises organisées par le Ministère de l'intérieur et sécurité sous l'impulsion du Président de la République a eu lieu dans l'enceinte de la Paroisse de l'Eglise Néo-apostolique.

Le Chef de l'Etat, en personne, a ouvert ces travaux, juste après le mot de bienvenue du Gouverneur intérimaire du Kasaï Central, Justin Milonga et la projection d'un documentaire inédit retraçant l'historique du mouvement terroriste Kamuina Nsapu, de sa genèse à son extinction, en passant par ses affres que sont les crimes contre l'humanité d'ordre divers.

Dans son discours empreint de sentiments contrastés, sentiment de tristesse après près de 9 mois "de folie humaine collective" dans l'espace Kasaïen et de joie pour la paix retrouvée, le Chef de l'Etat congolais a invité les kasaïennes et Kasaïens à prendre conscience du drame survenu dans cette partie du pays, à ne plus reprendre ce qui s'est passé, à se pardonner et à se réconcilier pour, enfin, placer le cap sur le développement dont tous les projets devraient rapidement reprendre avec la même détermination. Une minute de silence en mémoire des victimes civiles et forces de l'ordre tombées a été observée et les condoléances présentées aux familles éprouvées, au nom de la République par le Chef de l'Etat, s'est déroulée sans incident particulier.

Toutefois, a dit Joseph Kabila, la justice réparatrice devrait être faite. Et, les auteurs directs et indirects du drame Kasaïen, à tous les niveaux, devraient répondre un jour de leurs actes.

Aussi, Joseph Kabila Kabange a-t-il stigmatisé le silence de la communauté internationale qui n'a pas dénoncé ces crimes terroristes au Kasaï et certains partenaires étrangers qui cherchent, selon lui, le bouc-émissaire ailleurs.

Le documentaire projeté avec des actes terroristes "faisant foi " ainsi que les procès en cours relatifs à ce terrorisme qui devrait interpeller tout le monde, ont commenté plusieurs participants sur place.

Il sied de noter que les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques, les membres du Gouvernement national et des Institutions provinciales du Grand Kasaï, les diplomates présents à Kananga, les autorités politico-administratives et coutumières, les Chefs des confessions religieuses, les représentants de la société civile, les associations des jeunes et femmes ainsi que des ex-miliciens rééduqués et réinsérés dans la société, étaient tous, des témoins oculaires de cet événement historique.

En savoir plus

Bal de chauves

De Kananga, sortira-t-il quelque chose de bon ? La question vaut la peine d'être posée. En effet, l'issue… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.