20 Septembre 2017

Sénégal: Planification et politique de l'énergie - Des experts francophones formés à Saly-Portudal

Monsieur Bitèye le représentant du ministre du pétrole et de l'énergie a présidé l'ouverture, à Saly-Portudal d'une rencontre de formation sur la planification et la politique de l'énergie, organisée par l'Institut de la francophonie pour le développement durable. Des experts francophones conviés sont appelés à se faire outiller pour une meilleure planification énergétique.

Le représentant du ministre a magnifié l'organisation internationale de la francophonie toujours investie dans une mission de former les cadres africains du secteur de l'énergie. A l'en croire, l'énergie est au cœur des priorités de la politique de développement du Sénégal. Il a rappelé la volonté affichée du gouvernement du Sénégal de la répartition des retombées positives des nouvelles découvertes en matière d'énergie faites dans le pays.

Son rappel s'est concerne l'exploitation des produits, la réduction du coût de l'électricité mais aussi l'atteinte de son accès universel en 2025 et la sécurisation et l'alimentation du Sénégal en hydrocarbures. En plus d'un approvisionnement en combustibles. Il a révélé l'importance de la lettre de politique sectorielle 2017-2018 sur l'élaboration d'une politique énergétique.

Ibrahima Dabo, le directeur de l'institut de la francophonie pour le développement durable a fait part des défis spécifiques au secteur de l'énergie. Il a fait part d'une volonté de voir une croissance responsable, une réduction des inégalités et des politiques de l'émergence en cohérence avec les politiques de développement.

Pour toutes ces préoccupations, Monsieur Bitèye pense à l'opportunité d'avoir des ressources humaines de qualité pour y parvenir. Selon lui, l'Ifdd compte sur la maîtrise des outils pour la prise en compte des énergies renouvelables. Sécou Sarr, le directeur d'Enda Energie salue l'organisation de l'atelier pour le renforcement de l'expertise africaine dans le cadre du développement durable.

Il n'a pas manqué de déclarer : «L'Afrique souffre d'une pauvreté énergétique, expression d'une pauvreté économique». Selon des informations fournies, 600 000 personnes meurent en Afrique par les effets du bois de chauffe en plus de 645 millions africains ayant des problèmes d'énergie . Il a invité à travailler davantage à la réduction des gaz à effet de serre et à la transition énergétique.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.