20 Septembre 2017

Cameroun: Chantal Biya, une présence remarquée

La première dame a accompagné son illustre époux à l'ouverture de la 72e Assemblée générale de l'institution hier.

Presque tous les regards étaient tournés hier vers la première dame camerounaise, à l'arrivée du couple présidentiel au siège des Nations unies. Pour l'ouverture du débat général annuel de la 72e Assemblée générale de l'organisation mondiale.

Régulièrement encensée pour son élégance à la fois moderne et glamour, Mme Chantal Biya était fraîche dans un ensemble longue jupe - veste bleu ciel, au demeurant sobre. Détendue, elle a assuré dignement son rôle, comme d'habitude, aux côtés du président de la République.

Immédiatement installée dans la rangée réservée aux conjoints, la première dame a suivi avec une attention particulière l'ensemble des discours ayant meublé la séquence d'ouverture. A commencer par celui du Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, succinctement relatif aux souffrances, à la faim, à l'insécurité, aux inégalités croissantes, à la fragmentation des sociétés, à la confiance qui s'étiole à cause de ceux qui sèment la division.

« Nous sommes un monde en morceaux. Nous devons être un monde en paix. Ensemble, nous pouvons réaliser la paix. Nous pouvons restaurer la confiance et créer un monde meilleur pour tous », a martelé le Secrétaire général de l'Onu, néanmoins confiant en l'humain.

« Ce sont là des défis mondiaux, auxquels chaque État doit faire face, mais ce sont aussi des défis individuels par nature, car ils concernent la vie de chacun d'entre nous », a rappelé Miroslav Laj?ák, président de la 72e Assemblée générale de l'Onu. Un ensemble de défis que Mme Chantal Biya, pour sa part, se bat au quotidien à relever, depuis son arrivée au palais de l'Unité en 1994.

Première dame très active dans le social, l'humanitaire, l'éducation -particulièrement de la petite fille-, la santé, elle est pour nombre de Camerounaises un don du ciel. Elle apparaît en effet comme un partenaire qui compte pour eux dans la lutte contre la pauvreté, l'ignorance, l'obscurantisme, les maladies et autres souffrances.

Ne lui doit-on pas des écoles modernes dans les dix régions du pays, en appui des efforts et des énormes sacrifices consentis par le gouvernement dans ce domaine ?

Que dire de sa sollicitude à l'endroit des démunis en termes de dons en produits de première nécessité, formations, matériels agricoles ou sanitaires, entre autres ? Et comment oublier ces institutions sanitaires dont elle est l'initiatrice et qui mettent à la portés de toutes les bourses des soins pointus ?

Pour Mme Chantal Biya qui n'a pas attendu le discours d'Antonio Guterres pour apporter sa pierre à la construction d'un monde meilleur, les propos d'hier ont sonné, à n'en point douter, comme des encouragements. La première dame est sûrement repartie du siège de l'Onu hier, très motivée.

Cameroun

Téléphonie mobile - Paul Biya n'a toujours pas approuvé les concessions d'Orange et de MTN

Deux ans et demi après leur signature, les contrats d'exploitation de la téléphonie mobile au… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.