20 Septembre 2017

Cameroun: Communauté urbaine de Kribi - Qui sera le prochain délégué du gouvernement?

Depuis plusieurs mois déjà, la maladie qui cloue l'actuel délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de kribi (Cuk) au lit, l'empêchant de remplir effectivement et efficacement ses fonctions a relancé le débat sur la nomination d'un nouveau magistrat municipal.

L'actualité de ces douze derniers mois est marquée par les fréquentes maladies de Louis-Jacques Mazo, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Kribi. Il est constamment représenté dans les cérémonies officielles, et l'essentiel des dossiers, sont signés à domicile, sur son "lit" de malade selon nos sources. Dès lors, le débat sur sa succession est reparti de plus belle dans la cité balnéaire du Sud.

Pour les populations de Kribi, le départ de celui qui est surnommé le Russe n'est plus à discuter, pour un bon développement de la ville. Maintenant, les avis diffèrent sur le profil du successeur de Louis Jacques Mazo à la tête de la Cuk. Des noms circulent dans les salons huppés comme dans les chaumières. Sur les starting blocks, se trouvent trois prétendants. Serge Bénaé qui est fils du défunt général de brigade Blaise Bénaé, ancien député de l'Océan et l'actuel président de section de Kribi 1er.

Des proches de Mazo affirment que dans l'optique de la succession à la tête de la Cuk, la veuve Bénaé a pris fait et cause pour son fils Benaé Serge, au détriment de son frère Louis-Jacques Mazo. Des indiscrétions la présentent comme la cheville ouvrière de la future nomination de son fils au poste du délégué du gouvernement. Étant donné que depuis la mort du général Benaé, l'aura de ce dernier a considérablement diminué et la nomination de ce fils Batanga à ce poste viendrait remettre la famille Bénaé dans sa position de grande élite de la communauté. Mais à Kribi, la longue mainmise du feu général Bénaé sur les populations provoquent le rejet des autres qui n'entendent plus subir l'hégémonie d'une famille.

Aussi, avance-t-on aussi le nom du Dr Tsiagadigui Jean Gustave, actuel directeur de l'hôpital de district de Kribi et chargé de mission auprès de la délégation départementale de coordination du Rdpc pour l'Océan. Ce médecin orthopédiste jouit d'une bonne estime auprès du peuple Mabi dont il est fils. Sa position de proche et poulain du ministre Jules Doret Ndongo font de lui le candidat en pôle position. Ce dernier l'aurait déjà, dit-t-on, positionné comme étant le prochain délégué du gouvernement de Kribi dans les couloirs des nominations du palais d'Etoudi.

Pour amoindrir ses chances ses adversaires estiment que le docteur Tsagadigui, ne jouit pas du charisme qui sied au poste et ne serait pas un bon manager. C'est ainsi dans un système de cooptation. C'est à qui a le bras plus long ou le parrain le plus puissant. Dans le cas d'espèces qui aura donc le dernier mot entre le veuve Benae et le ministre Jules Doret Ndongo ?

Cameroun

02 morts dans une prise d'otage

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2017, aux environs de minuit, des individus armés de fusils AK 47 ont fait… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.