20 Septembre 2017

Afrique: Réunion des Premières dames d'Afrique à New York

La Première dame du Faso, Sika Kaboré, a présidé, le 19 septembre 2017, à New York, une réunion de haut niveau sur le partenariat mondial pour tirer parti du Dividende démographique en Afrique.

En marge de la 72e Assemblée générale des Nations Unies, l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/Sida (OPDAS) a tenu une rencontre sur la problématique de la santé des femmes et des jeunes, particulièrement la santé sexuelle et reproductive des adolescents.

Autour de la vice-présidente de l'organisation, l'épouse du chef de l'Etat burkinabè, Mme Sika Kaboré, une dizaine de Premières dames du continent et leurs sœurs d'Amérique latine et des Caraïbes, notamment de Haïti, du Honduras, de Trinidad et Tobago, se sont réunies.

La réunion de haut niveau a été un cadre de partage d'expériences réussies en faveur de la formation d'un capital humain de jeunes et de femmes de qualité.

Des jeunes bien portants, mieux formés et productifs peuvent contribuer efficacement au développement de leurs familles, de leurs communautés, de leurs nations et du continent africain tout entier, a souligné la vice-présidente de l'OPDAS.

Il est ressorti des échanges l'urgence à investir différemment dans les services de santé, surtout au profit des adolescents et des jeunes, mais aussi à mettre fin à toutes les formes de transmission du VIH/Sida.

Des investissements qui nécessitent des ressources humaines, matérielles, financières, techniques et technologiques énormes, a estimé Sika Kaboré.

C'est pourquoi, ses sœurs Premières dames et elle-même ont pris la résolution de travailler, en partenariat avec l'Union africaine, les communautés économiques régionales, la société civile, les jeunes, les agences de développement, à mobiliser les ressources nécessaires pour garantir à plus de la moitié de la population africaine (les femmes) et à 60% de cette même population (les moins de 25 ans) le bien-être.

Dans une déclaration livrée par Mme Kaboré, elles ont appelé de tous leurs vœux à un partenariat mondial pour tirer parti du Dividende démographique (DD), par d'importants investissements dans la santé des jeunes et des femmes.

Il s'agit surtout de permettre aux adolescents et jeunes de bénéficier de services adaptés de santé sexuelle et reproductive, dont la planification familiale, a précisé la Première dame du Faso.

Attention au retour du VIH/sida

Sika Kaboré a attiré l'attention sur les tendances à la stagnation de l'infection à VIH chez les jeunes.

Une baisse de garde qu'il faut corriger, a-t-elle recommandé, en vue d'annihiler toute perspective de retour en force du Sida. Elle a indiqué qu'au Burkina Faso, des initiatives sont déjà en cours pour rappeler aux populations en général, et à la jeunesse en particulier, que le VIH/Sida persiste.

Elle a évoqué une expérience avec plusieurs jeunes à Tenkodogo et à Fada N'Gourma, consistant à mettre en place une plate-forme sur internet où ceux-ci peuvent poser librement toutes les questions sur la santé et l'éducation sexuelles, les différents moyens de se protéger du Sida et des grossesses non désirées.

Cette approche, a assuré la Première dame Kaboré, pourra s'étendre, d'ici à 2019, à l'ensemble des grands centres urbains du pays.

Outre le combat contre la pandémie du siècle, elle a invité à un engagement plus ferme dans la lutte contre le mariage des enfants et dans la protection des adolescentes et jeunes filles et femmes, en particulier dans les situations de crise politico sécurité et humanitaire.

En revisitant l'ensemble des défis qui se présentent aux jeunes africains et en proposant des voies de solution, les « mères » du continent apportent ainsi un soutien sans faille au chemin tracé par les « pères ».

En effet, les actions préconisées par les Premières dames s'inscrivent en droit ligne de la feuille de route de l'Union africaine sur le Dividende démographique et la vision 2063 de l'organisation continentale.

La vice-présidente de l'OPDAS a, pour ce faire, exprimé la gratitude de ses paires à leurs époux qui ont dédié l'année 2017 en Afrique à l'investissement massif dans la jeunesse pour tirer pleinement parti du DD.

Elle a aussi encouragé leurs partenaires, dont le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF) et l'Union européenne.

Afrique

Mode d'emploi pour résorber le gap du financement des infrastructures

L’Afrique a un gap de 100 milliards de dollars annuel pour financer le besoin en infrastructures. La palette… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.