20 Septembre 2017

Sénégal: Ce que racontent les poubelles

Un homme d'une loquacité « congénitale » me réveille tous les matins (éviter le rez-de-chaussée) avec ses histoires drôles et extravagantes qu'il aime à partager avec ceux qui, dès les premières lueurs de l'aurore, composent la mélodie routinière de mon quartier.

Je ne juge d'habitude pas nécessaire de me boucher les oreilles car espérant, de manière belliqueuse, que les médisants oublient qu'ils étaient sous ma fenêtre de surcroît entrebâillée ! Quand on cherche noise à quelqu'un, on guette la moindre incartade.

Le « round up » matinal et quotidien n'offre un petit et sournois intermède qu'au premier coup de klaxon de « oto mbalit » ( véhicule de ramassage d'ordures ) quand le célibataire sort avec son petit sachet, la grand-mère avec sa bassine décolorée puant à mille lieues, « Monsieur galant » et « Monsieur soumis » au diktat de Madame avec leurs sac-poubelles... A l'aube, à l'heure des cancans, après avoir demandé au Seigneur l'absolution dans la petite mosquée du coin, on potinera allègrement sur la faiblesse supposée du soumis et sur la délicatesse du galant à l'endroit de leurs dames.

Et c'est d'ailleurs mieux que celles-ci, à l'urbanité suspecte, restent bien chez elles pour nous épargner le supplice des « dandinements », du défilé des nuisettes, des serviettes et autres bribes de petits pagnes lascifs. C'est toute une représentation comique et saisissante qui est donnée autour du véhicule de ramassage d'ordures. Chacun avec sa saleté repoussante ou fantasmatique. Chacun avec sa fatuité, son orgueil abattu ou démesuré.

Les boîtes à ordures de la société émergente sont épiées par les « chroniqueurs » matinaux pour savoir si, la veille, elle a fait bonne chère. La domestique, leur amie, comme toutes les servantes de leur rayon d'investigation et d'inquisition, leur fournira si nécessaire, les détails sur les bienheureux convives honorés de cette ripaille. Les techniciens de surface, grands maîtres recycleurs, eux aussi, flairent les « poubelles d'or ».

Elles ne sont pas remplies que d'arêtes, d'écailles de sardines, de condoms. Il y a des canettes, quelques bonnes camelotes, quelquefois des loques à recoudre, que les techniciens des « profondeurs », moues de dédain, se disputent. Et puis, il y a les ordures « fertilisantes » si répugnantes que les éboueurs s'empressent de mettre dans la gueule béante et puante de « Oto mbalit ».

Les langues de vipère (le verbe est ici une thérapie d'une cohorte envieuse) se demandent souvent comment cette autre femme altière dont la maison est remplie de jeunes filles (passez-moi ce sexisme), peut sortir de chez elle avec autant d'immondices, d'impuretés mal contenues par une bassine que même « Oto mbalit », ce grand stoïque qui admet nos souillures et masque nos laideurs, rechigne à gober.

De manière indifférente, « Oto mbalit » s'engraisse des restes de méchoui que de mangeaille. Les poubelles dessinent des univers contrastés. Celles du nanti et de l'indigent ne sont, certes, pas remplies des mêmes saletés mais elles peuvent être recouvertes de la même dignité. Elles déterminent l'estime que l'on a de soi-même, le rapport à l'autre et le respect que l'on voudrait s'attirer. La personnalité est une pratique quotidienne. Nos poubelles définissent celle de chacun de nous.

Sénégal

Oscars du cinéma 2018 - Alain Gomis et le pays entrent en campagne

La campagne pour les Oscars a officiellement commencé hier, lundi 16 octobre à la Maison de la Presse,… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.