20 Septembre 2017

Maroc: Expulsions intempestives de migrants marocains d'Italie

El Khayam Adopter un mode de vie autre que celui des Italiens ne peut être assimilé à du terrorisme

Dans un entretien accordé au quotidien italien La Stampa publié mardi, le directeur du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national, Abdelhak El Khayam a critiqué les expulsions des migrants marocains par les autorités italiennes pour des raisons liées au terrorisme.

M. El Khayam a qualifié ces décisions d'attitude «discriminatoire» à l'égard des Marocains, tout en soutenant qu'une telle démarche ne peut «contribuer à la lutte contre le terrorisme».

Mais le point le plus inquiétant évoqué par le directeur du BCIJ, c'est que ces expulsions ont été opérées sans consultation ni concertation avec les autorités marocaines.

Il a assuré que l'expulsion de 150 Marocains n'est pas fondée sur des preuves concrètes. Le fait que ces prétendus terroristes chassés d'Italie ne sont pas passés par le BCIJ signifie qu'ils ne constituent pas une menace réelle. Et d'ajouter que ces personnes sont innocentes et que celles-ci ont certes un mode de vie un peu différent de celui des Italiens mais cela n'implique absolument pas qu'elles sont terroristes ou constituent une menace pour la sécurité.

Par ailleurs, Abdelhak El Khayam a mis en relief dans un entretien avec le site de la radio et télévision espagnole «RTVE», il y a quelques jours, qu'«une fois que nous recevons une information concernant une menace contre l'Espagne, nous la transmettons immédiatement». Il a en ce sens mis en avant que les relations entre Rabat et Madrid sont excellentes dans le domaine de la lutte antiterrorisme.

M. El Khayam a également assuré que des proches de la cellule ayant perpétré les attentats de Barcelone ont été interrogés au Maroc. «Nous avons commencé par leur environnement, leurs voisins, leurs collègues de travail et leur famille. Nous les avons tous soumis à un interrogatoire et, jusqu'à présent, rien ne prouve l'implication de l'un d'entre eux dans l'attentat», a-t-il précisé.

Par ailleurs, les autorités espagnoles ont décidé mardi d'expulser définitivement un Marocain (Zoubeir. A) de l'Espagne vers le Maroc, selon l'agence espagnole EFE.

La décision a été prise après que le jihadiste marocain a accepté d'être expulsé en échange de l'annulation d'une peine de deux ans et demi prononcée contre lui par le ministère public espagnol.

Agé de 34 ans, l'accusé Zoubeir qui a déjà passé une année en détention a accepté cet accord.

Originaire de Tétouan et résidant irrégulier en Espagne, Zoubeir était inculpé pour endoctrinement, radicalisation et apologie du groupe terroriste Daech sur les réseaux sociaux. Ses publications qui remontent à 2015 et 2016 étaient "d'une violence excessive et montraient l'état de radicalisation extrême de leur auteur", précise le journal espagnol.

A l'issue de l'arrestation de Zoubeir, la police espagnole a découvert dans le domicile de l'accusé deux manuels détaillant des instructions sur la manière de commettre des attaques armées, ou des attentats suicide. Des enregistrements de chants jihadistes ont également été découverts par les autorités espagnoles.

Maroc

Southampton - Le but à la Maradona du Marocain Sofiane Boufal

Sofiane Boufal a donné la victoire à Southampton ce samedi lors de la 9è journée de la… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.