20 Septembre 2017

Sénégal: Macky Sall voit le financement de l'éducation comme un rempart contre l'extrémisme

Photo: Photo ONU/Manuel Elias
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (à gauche) devant le Conseil de sécurité. A sa droite, le Premier ministre d’Ethiopie, Hailmariam Dessalegn, dont le pays préside le Conseil de sécurité en septembre.

Le financement de l'éducation est "essentiel" dans la mesure où il permet de "forger l'esprit et la conscience" des bénéficiaires et de les rendre "moins vulnérables à l'extrémisme", a estimé le président sénégalais, Macky Sall, mercredi, à New York.

L'octroi de fonds publics au secteur de l'éducation est "une question (...) essentielle à enjeux multiples, qui détermine la qualité des ressources humaines, forge l'esprit et la conscience et rend les individus moins vulnérables à l'extrémisme", a dit M. Sall lors d'une réunion "de haut niveau" des Nations unies sur le thème : "Investir dans l'avenir : une éducation pour tous".

Il rappelle que le Sénégal et la France vont organiser, le 8 février prochain, à Dakar, la troisième conférence dite de reconstitution du Fonds du partenariat mondial pour l'éducation, pour "mobiliser plus de trois milliards de dollars, entre 2018 et 2020".

"Le financement de l'éducation est une préoccupation permanente des politiques publiques, notamment dans les pays en développement", a souligné Macky Sall.

Le président sénégalais appelle par ailleurs les Etats à investir notamment dans l'éducation des filles pour mieux "agir positivement sur toute la famille, maîtriser la démographie et contribuer à l'émergence d'une société instruite et positive".

Il rappelle avoir consacré 25,48% du Budget de l'Etat à l'éducation et a jugé importantes les contributions financières de la France et du Fonds mondial pour l'éducation au Sénégal.

Macky Sall a invité les Etats à augmenter leur contribution pour que soient satisfaits les besoins de ce secteur.

"Nous devons tout faire pour que plus de 263 millions de garçons et de filles non scolarisés ne tombent pas dans les ténèbres de l'ignorance et de l'osbcurantisme", a plaidé M. Sall.

Cet appel a été soutenu par son homologue français, Emmanuel Macron, et le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, qui ont tous les deux appelé à la pacification du monde par l'éducation des enfants.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.