20 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Table ronde politique inclusive face à la crise - Germain Kambinga dévoile un schéma à quatre pistes !

Deux jours auront suffi au Centre Catholique Nganda, à Kintambo, pour que les Forces du Centre, réunies autour de Germain Kambinga, Daniel Ngoy Mulunda, Joseph Bangakya et Micheline Bie, puissent, après des cogitations à l'aune du Conclave, proposer des pistes de solution susceptibles de couper la poire en deux entre les positions extrêmes de la Majorité et du Rassemblement.

Redoutant, sans nul doute, l'émergence de la logique de la bipolarité qui, généralement, débouche sur la confrontation, le Centre joint, ici, ses efforts à ceux de l'ensemble de la Communauté nationale et internationale, aux fins de trouver des issues réalistes et pérennes à la crise protéiforme à laquelle la RD. Congo est, depuis un certain temps, confrontée.

Il propose, pour ce faire, quelques préalables dont l'établissement des mécanismes de contact direct pour ramener la confiance entre les parties prenantes aux discussions directes et acteurs clés de la scène politique congolaise, la mise en œuvre effective de la pile de mesures de décrispation politique non sélective et la levée des sanctions internationales prises à l'encontre de certaines autorités congolaises.

Axes prioritaires

Pour vider substantiellement la crise qui se profile à l'horizon d'ici le 31 décembre 2017, le Centre exige la convocation urgente d'une Table Ronde politique inclusive et représentative des composantes de la Majorité, de l'Opposition, du Centre, des Corporations professionnelles, des organisations de la Société civile et des représentations provinciales ; le dégagement d'un consensus global sur les questions liées notamment, aux élections, à la légitimité des institutions, à la sécurité, à la réconciliation ainsi qu'à la gestion inclusive de la période pré-électorale.

Puis, il tient à la conclusion d'un compromis politique global respectant la Constitution pour la gestion institutionnelle, au-delà du 31 décembre 2017.

Et, à ce niveau-là, le Centre est pour le maintien des institutions à mandat électif dont l'actuel Président, Joseph Kabila, le Parlement et les Assemblées provinciales ; à la mise sur pied d'un gouvernement consensuel, inclusif et accepté par tous et dont l'animateur principal sortirait d'une famille autre que celle du Chef de l'Etat ; à l'élaboration d'un chronogramme électoral réaliste et tenant compte de contraintes financières et techniques devant être présenté par la CENI.

Actions concrètes

Par ailleurs, sur le plan sécuritaire et socio-économique, le Centre en appelle à la prise des mesures concrètes pour conjurer la misère et améliorer, de manière décisive, le vécu quotidien de la population.

Pour le Centre, l'Etat devrait, par exemple, accorder une rémunération digne aux fonctionnaires et agents de l'Etat ; prendre des mesures fiscales permettant de rabattre les prix des denrées ; reconsidérer la fixation des frais scolaires par les écoles privées, source de beaucoup de difficultés aux parents ; matérialiser la gratuité de l'enseignement primaire, initier des négociations urgentes avec les syndicats afin de répondre aux exigences des travailleurs et permettre la reprise du travail dans tous les secteurs affectés, sécuriser le peuple et mettre fin à la déstabilisation qui n'a que trop trainé dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Tanganyika et dans les Kasaï ; résoudre de toute urgence, la crise qui s'annonce à Kamanyola avec les Burundais ayant traversé la frontière RD-congolaise.

République Démocratique du Congo

Le Centre

Résolutions du Conclave du Centre

Kinshasa, Centre Nganda, 19-20 septembre 2017

Les Forces Politiques du Centre, regroupées au sein de la plate-forme dénommée «Le Centre », et réunies en Conclave du 19 au 20 septembre, ont analysé objectivement et sans passion la situation politique, sécuritaire, et sociale en République Démocratique du Congo ainsi que la crise qui y persiste ;

Ayant suivi avec attention l'évolution des événements et la détérioration du climat politique devenu instable et tumultueux dû principalement à la non-tenue des élections générales dans le délai constitutionnel, « Le Centre » constate le renforcement d'un clivage politique bipolaire radicalisé des forces en présence ;

«Le Centre » regrette l'attitude et les positions extrêmes des différentes parties lesquelles mettent le pays tout entier dans une impasse sociopolitique et sécuritaire, plongeant ainsi le peuple congolais dans une pauvreté et une misère indescriptible ;

Soucieux de préserver l'intérêt supérieur de la Nation, les Forces Politiques du Centre, dans une approche pragmatique, sont déterminées à mettre en œuvre les stratégies et les actions efficaces pour sortir la nation de cette crise multiforme et multisectorielle ; Le Centre en appelle au bon sens, à la retenue et à l'apaisement de tous les acteurs ;

Les Forces Politiques du Centre, incarnation des aspirations et des attentes profondes du peuple congolais, constituent une alternative crédible et une force politique avec laquelle il faudra, désormais, compter sur l'échiquier politique Congolais ;

Le « CENTRE » joint ses efforts à ceux de l'ensemble de la communauté nationale et internationale pour trouver des issues réalistes et pérennes à la crise Congolaise ; il propose les préalables qui suivent afin de préparer l'environnement et détendre l'atmosphère politique :

L'Etablissement des mécanismes de contact direct pour ramener la confiance entre les parties prenantes ;

La mise en œuvre effective des mesures de décrispation politique non sélective ;

La levée des sanctions internationales contre certaines autorités congolaises

Plaçant le peuple au cœur de toutes ses préoccupations, « Le Centre » requalifie la crise Congolaise et propose un schéma de sortie de crise pragmatique et réaliste ;

Ce faisant, dans le respect de la différence, de la tolérance, des libertés individuelles et collectives, et de la solidarité nationale, le « Centre » propose quatre grandes résolutions :

La convocation urgente d'une Table Ronde politique et représentative composé de :

Composantes politiques représentatives (Majorité, Opposition Politique, le CENTRE)

Corporations professionnelles constituées (médecins, avocats, professeurs d'université, syndicat, etc.)

Les représentations provinciales

Les organisations de la société civile

Le dégagement d'un consensus global sur les questions relatives :

Aux élections ;

A la légitimité des institutions ;

A la sécurité nationale

A la réconciliation nationale

La gestion inclusive de la période pré-électorale

La conclusion d'un compromis politique global respectant la Constitution pour la gestion institutionnelle au-delà du 31 décembre 2017.

Le Centre affirme par conséquent :

Le maintien des institutions à mandat électif dont le Président de la République, le Parlement et les assemblées provinciales ;

La mise en place d'un gouvernement consensuel, inclusif et accepté par tous dont l'animateur proviendra d'une famille politique autre que celle du Chef de l'Etat ;

L'élaboration d'un chronogramme électoral réaliste et tenant compte des contraintes financières et techniques devant être présentées par la CENI ;

La prise des mesures sécuritaires, sociales et économiques concrètes et urgentes devant soulager la misère et la pauvreté de notre peuple et l'amélioration de son social notamment :

Accorder une rémunération digne aux fonctionnaires et agents de l'Etat ;

Prendre des mesures fiscales permettant de rabattre les prix des denrées ;

Reconsidérer la fixation des frais scolaires par les écoles privées, source de beaucoup de difficultés aux parents ;

Rendre effectif la gratuité de l'enseignement primaire ;

Initier des négociations urgentes avec les syndicats afin de répondre aux exigences des travailleurs et permettre la reprise du travail dans tous les secteurs affectés

Sécuriser le peuple et mettre fin à la déstabilisation qui n'a que trop trainé dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Tanganyika et dans les Kasaï.

Résoudre de toute urgence, la crise qui s'annonce à Kamanyola avec les Burundais ayant traversé notre frontière.

Fait à Kinshasa, le 20 septembre 2017

Germain Kambinga Katomba

Président

Congo-Kinshasa

Malnutrition - La fortification des aliments retenue comme stratégie

La recherche des stratégies appropriées pour lutter contre la malnutrition en passant par la fortification… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.