21 Septembre 2017

Cameroun: Abah Abah et les fonds de la Mundi

Le procureur du tribunal criminel spécial est convaincu qu'un compte ayant appartenu à la Mutuelle nationale des impôts (Mundi) a servi pour un détournement de fonds.

A qui appartient le compte 311198516315000 ouvert dans les livres du Crédit Lyonnais du Cameroun ? Polycarpe Abah Abah jure que ce compte est celui de la Direction Générale des Impôts (DGI) alors que le procureur du tribunal criminel spécial soutient que ce compte est celui de la Mutuelle nationale des Impôts (Mundi). L'enjeu de cette partie de ping pong qui se joue actuellement au tribunal criminel spécial (TCS) est énorme.

Polycarpe Abah Abah, incarcéré pour une autre affaire de détournement de fonds, fait l'objet de nouvelles poursuites. On reproche à l'ancien directeur général des Impôts d'avoir distrait la somme de 26 millions dans le cadre d'une série de détournements de biens publics en rapport avec la gestion de la Cameroon radio and television (Crtv) par Gervais Mendo Zé. Dans l'ordonnance qui les renvoie devant les juges du TCS, il est mentionné que les deux hommes sont soupçonnés d'avoir paraphé un protocole d'accord qui liait la DGI et la Crtv en 2004 pour le virement des frais d'assiette d'un pourcentage de 10 %. La Crtv va verser l'argent prévu dans le compte querellé.

Pour Polycarpe Abah Abah rien d'anormal car ce compte est bel et bien celui de la DGI, il n'a donc jamais appartenu à la Mundi comme le prétend le procureur et le ministère des Finances, constitué partie civile dans ce procès. Il reconnait par contre que ce compte était constitué de sous-comptes « au rang desquels figurait celui de la Mundi ». Par ailleurs, l'ancien DGI indique aussi que la Mundi est une association informelle interne au moment des faits qui existe depuis 1948. Depuis cette date, cette mutuelle s'occupait de « la gestion des ressources mise à disposition par l'Etat employeur pour la couverture des dépenses de santé du personnel de la Direction Générale des Impôts », ajoute M. Abah Abah.

En d'autres termes, à défaut d'une existence formelle, la Mundi ne pouvait pas avoir de compte bancaire. L'argumentaire de celui qui fut aussi ministre des Finances semble s'écrouler quand les avocats du ministère des Finances sortent de leur liasse une correspondance signée de Polycarpe Abah Abah, le 30 avril 2004. Cette correspondance qui est adressée au directeur général du Crédit Lyonnais concerne le compte querellé. Car M. Abah Abah procède à un changement de gestionnaire en signant comme président du Conseil d'administration de la Mundi.

Pour Polycarpe Abah Abah il n'y a rien à dire. « C'est une pièce que je ne connait pas. Le 6 octobre 2016, l'accusation a listé les pièces qu'elle a versées au dossier sans mentionner cette correspondance. C'est donc une pièce nouvelle et je refuse de répondre car cette pièce n'a pas été débattue devant ce tribunal en vue de son admission en vertu de la loi », a conclut l'ancien DGI. L'affaire se poursuit.

Cameroun

Kylian Mbappé - Élu Golden boy 2017

Voilà de quoi redonner du sourire à Kylian Mbappe qui a totalement raté son match dimanche dans le… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.