21 Septembre 2017

Cameroun: France - KEMI SEBA & HERY DJEHUTY dans "LE BŒUF-BOURGUIGNON POLITIQUE de JACKY MOIFFO" Partie 1 (JMTV+)

Voici quelques années déjà que l'ONG "URGENCE PAN-AFRICANISTE" défraie les chroniques des médias français et africains.

Le 19 août dernier, sous la houlette de Kémi Séba son Président,se tenait une manifestation sur la place dite Obélisque à Dakar,« contre la Françafrique »; rassemblement au cour duquel l'objecteur des consciences brûla, symboliquement,un billet de 5.000 F cfa, question de marquer l'opposition e son organisation, et une bonne partie de jeunes africains,à cette monnaie coloniale qui, des dires de certains experts et économistes,empêcheraient les 14 pays d'Afrique francophone,ayant pour usage cette monnaie,de s'émanciper sur les plans économique et social.

A la suite de ce geste,Kémi Séba avait été interpellé à son domicile de Dakar, le vendredi 25 août, à 7 heure du matin, et avait été placer en garde à vue.La mobilisation de la jeunesse africaine ne se fit pas attendre.A Douala au Cameroun, par exemple,l'activiste Essama et les jeunes camerounais brûlèrent,à leur tour,des billets de banque en signe de solidarité avec le leader panafricaniste, un geste répété dans plusieurs autres capitales africaines.

Le 29 août, après plusieurs heures de débats,le président du tribunal des flagrants délits de Dakar prononça sa relaxe.

A son retour en France, Kémi Séba a repris son bâton de pèlerin comme le confirme le meeting du 16 septembre organisé à Paris-Villeneuve-la-Garenne qui a connu une forte mobilisation.

C'est pour expliquer ce combat que Hery Djihuty et Kémi Séba ont,ensemble,fait le déplacement du plateau de JMTVPLUS pour expliquer,une fois encore,le fond de leur combat.

Afin de montrer au yeux du monde que cette ONG donne de l'importance à tous ses adhérents et sympathisants, et aussi que leur mouvement ne se résume pas qu'à Kémi Séba, l'organisation a souhaité que ce soit son second qui réponde à nos questions, même si son leader était bien présent,mais en coulisse.

ANALYSE

Il y a bientôt 6 décennies que les pays africains s'entendent dire être indépendants; pourtant l'économie y piétine encore et, la banque de France contrôle encore leur monnaie.

Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, l'ancienne puissance coloniale gère même encore leurs différentes recettes(à 50%).

La monnaie de ces 14 pays, leur PIB, et les populations, sont de loin supérieur à ceux l'ancienne "mère patrie". La France ne peut-elle pas, dans son intérêt, proposer de nouveaux accords à ces pays-là?

Cette idée,l'auteur de ces écrits en a discuté avec plusieurs personnalités politiques françaises, notamment:Michel Roussin,Dominique Strauss-Khan, Jacques Gautier, pour ne citer que ceux-là.A la fin de la discussion avec l'un d'entre eux, le rédacteur de ces lignes s'entendit dire ceci: "TU ES TRÈS INTELLIGENT POUR PRÉTENDRE TRAVAILLER SUR TF1 UN JOUR". Faut-il donc être idiot lorsqu'on est un Homme noir en France?

Cameroun

Kylian Mbappé - Élu Golden boy 2017

Voilà de quoi redonner du sourire à Kylian Mbappe qui a totalement raté son match dimanche dans le… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.