21 Septembre 2017

Madagascar: Les travailleurs de l'ombre - Charlot Andriamady s'investit dans la formation des jeunes Malgaches

L'équipe de St Michel championne de Madagascar 1970. Assis et de gauche à droite Maurice Andriamandranto, Liva Kely, Alexandre Rasoanaivo, Berthin Andriamiharinosy et Dafy. Debout de gauche à droite Augustin Baovola, Madi, Charlot, Taosy et Guy Kely.

Le portier du St Michel de la grande époque, Salomon Charlot Andriamady, s'est trouvé un nouveau challenge en investissant corps et biens dans la formation de jeunes joueurs malgaches de 10 à 17 ans de la région parisienne. Un pari fou qui réunit son association MADAS (Mouvement Associatif pour le Développement Actif du Sport) à Cap Madagascar.

La passion du football continue d'animer l'un des plus grands portiers malgaches, Salomon Charlot Andriamady qui, de sa Saint Denis d'adoption, poursuit ses actions en faveur des sportifs malgaches. Certes, son travail ne lui permet pas de faire partie du staff technique même si ses conseils ne pourraient qu'être bénéfiques aux futurs gardiens, mais sa présence aux côtés des anciens de St Michel tels Augustin Baovola, Dafy ou Vévé fait qu'il parvient à ouvrir toutes les portes.

Enorme potentiel. Et l'idée de former les jeunes Malgaches en Ile de France est venue presque tout seul pour ce groupe d'amis au sein duquel Charlot comme tout le monde l'appelle, joue le rôle d'interface sur cette belle initiative de Cap Mada avec l'aide de MADAS.

« C'est en prenant conscience de l'énorme potentiel des jeunes Malgaches en Ile de France que nous avons décidé de les réunir comme ce sera le cas le 24 septembre à Chatelay-Malabry », confie Charlot d'un ton résolument optimiste.

Et ce n'est pas la seule activité de Charlot depuis qu'il a débarqué à Paris pour ses études universitaires notamment à Sorbonne, Paris 4. Habitant Saint Denis, donc idéalement situé pour porter aide et assistance à toutes les délégations sportives malgaches de passage à Paris. Un vrai travailleur de l'ombre même si sa modestie l'oblige à ne pas faire étalage de toutes ses B A. C'est tout juste s'il parle de l'aide de MADAS pour le centre de formation de St Michel ou encore au Talenta Academy de Toamasina sans parler de ses interventions pour favoriser le séjour de certaines délégations malgaches de passage à Paris comme celle du kick boxing de Briand Andrianirina ou encore les footballeurs de l'AS Jeunes Mada. Des dons en matériel mais également des aides financières qui sont généralement le fruit d'une collecte auprès des membres.

Les têtes pensantes de MADAS lors d'une réunion à Paris.

Natif de Betafo. Bref, Charlot est sensible à tout ce qui est Malgache. Comme tout Vakinankaratra qui se respecte car il est né à Betafo. Il y a d'ailleurs forgé ce caractère de battant qui l'a conduit tour à tour gardien de handball du Lycée André Resampa d'Antsirabe avant d'offrir en 1968, le titre de champion du Vakinankaratra de football au 3FB.

Et c'est là que St Michel l'a trouvé mais il a encore franchi un nouveau palier avec les conseils de Thomas Be, le mythique gardien de but de St Michel.

En 1970, St Michel s'offrait le titre de champion de Madagascar en battant l'Akon'Ambatomena par 2 buts à 1 où Vévé offrit le but de la victoire après que Baovola ait ouvert le score. L'ASSM participait alors à la Coupe d'Afrique des clubs champions avec le tandem Robson Louis et Nivo Razafimbelo aux commandes. Une expérience assez malheureuse notamment contre la Tanzanie qui l'avait battue à l'aller sur le score de 2 à 1 alors que tout le monde s'attendait à voir St Michel prendre sa revanche et se qualifier, il y a eu cette défaite de 3 à 0 qui est restée à travers la gorge surtout pour Charlot qui est resté sur les bancs.

Belle entente. Son talent ne se dément pas pourtant comme le montre, la même année, sa sélection en équipe nationale de l'ère Gonzales mais comme il a fallu faire un choix entre le football et les études à Sorbonne, son passage en équipe nationale fut plutôt éphémère au début des années 70.

Mais le football ne s'est pas arrêté pour autant pour Charlot qui intégrait à son arrivée en France une équipe d'universitaires malgaches à fortes colorations St Michel et Olympique Club de Tananarive, les deux prestigieux clubs de Tana. Aux côtés de Vévé et Dafy, il a échoué en finale contre la Côte d'Ivoire mais avec une très belle ambiance comme seuls les anciens savaient le faire.

Aujourd'hui encore, cette ambiance ponctuée d'une belle entente entre les anciens footballeurs fait la force de MADAS dont la devise est de servir les sportifs. Tous les sportifs. Malgaches évidemment...

Madagascar

Épidémie de peste - Les tests de diagnostic rapide suspendus

L'approvisionnement en tests de diagnostic rapide ne répondrait pas aux besoins. Les centres de traitement en… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.