21 Septembre 2017

Afrique: Commerce mondial - L'OMC revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour 2017

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a revu jeudi fortement à la hausse sa prévision de croissance du commerce mondial en 2017, suite à l'accélération marquée de la croissance du commerce mondial au premier semestre de l'année. Un rebond emmené par l'Asie et l'Amérique du Nord.

Selon les chiffres de l'OMC, le commerce mondial des marchandises en volume devrait progresser de 3,6% en 2017 (dans une fourchette de 3,2% à 3,9%) soit bien mieux que la croissance annuelle de 2,4% prévue en avril.

L'estimation est basée sur une croissance de l'économie mondiale de 2,8% en 2017. Une croissance de 3,6% représenterait une nette amélioration par rapport à la faible augmentation de 1,3% enregistrée en 2016, relève l'OMC.

« L'amélioration des perspectives du commerce est une bonne nouvelle, mais il subsiste des risques importants qui menacent l'économie mondiale et qui pourraient bien nuire à la reprise du commerce », a toutefois souligné le Directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo, cité dans ce communiqué rendu public ce jeudi à Genève.

« Parmi ces risques, il y a la possibilité que la rhétorique protectionniste donne lieu à des actions restrictives pour le commerce, la montée inquiétante des tensions géopolitiques mondiales et le coût économique croissant des catastrophes naturelles », a-t-il ajouté.

La prévision de croissance plus forte en 2017 est basée sur la reprise des flux commerciaux en Asie et celle des importations en Amérique du Nord.

Selon l'OMC, un produit intérieur brut (PIB) en plus forte croissance, particulièrement en Chine (où la croissance en glissement trimestriel est passée de 1,3% au premier trimestre à 1,7% au deuxième trimestre) et aux États-Unis (passant de 1,2% sur une base annuelle au premier trimestre à 3,0% au troisième trimestre), a stimulé les importations, ce qui a donné une impulsion au commerce intra-asiatique, explique-t-elle.

En outre, poursuivent les économistes de cette institution basée à Genève, le « redressement partiel des prix du pétrole en 2017 semble aussi avoir apporté un soutien à l'investissement aux États-Unis ».

Si les estimations de l'OMC se vérifient en 2017, les économies en développement devanceront les économies développées en termes de croissance du commerce en volume, à la fois pour les exportations et les importations, relève l'OMC.

Les exportations et les importations ont augmenté au premier semestre de 2017 par rapport à la même période de l'année précédente dans toutes les régions couvertes par les statistiques conjoncturelles du commerce de l'OMC, à l'exception de l'Amérique du Sud où le commerce a généralement stagné, avec notamment une réduction de 0,7% des exportations tandis que les importations ont augmenté de 1,0%.

Dans les « autres régions », à savoir l'Afrique, le Moyen-Orient et la région de la CEI, la croissance des exportations a été quasi nulle (0,1%) en de la demande stable des ressources naturelles, les importations ont augmenté en revanche collectivement de 2,5% grâce à la remontée partielle des prix des produits primaires.

Pour ce qui est de 2018, la croissance du commerce mondial devrait ralentir à 3,2% (dans une fourchette de 1,4% à 4,4%), selon l'OMC. Cette nouvelle estimation est fondée sur une prévision de croissance de 2,8% de l'économie mondiale en 2018.

La reprise pourrait ainsi être menacée en raison des risques de détérioration, liés notamment aux mesures de politique commerciale, au resserrement de la politique monétaire, aux tensions géopolitiques et aux catastrophes naturelles coûteuses.

Afrique

Les États s'engagent à atténuer les souffrances et à réduire les décès dus à des MNT

 Des chefs d'État et de gouvernement ainsi que des ministres du monde entier se sont engagés… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.