21 Septembre 2017

Cameroun: Enseignement des langues - A l'heure italienne

Depuis 2011, sur prescription du Minesec, plusieurs établissements ont commencé à l'adopter comme deuxième langue, au même titre que l'Espagnol et l'Allemand.

L'engouement et la curiosité étaient visibles lundi 11 septembre dernier, sur les visages des élèves de la 4e C, du lycée général Leclerc de Yaoundé. C'est que, ce jour là, ils ont eu droit à leur deuxième cours d'italien et l'apprentissage a fait des heureux.

« Buongiorno, mi chiamo Gauthier. Je viens de dire, bonjour je m'appelle Gauthier », répète Mballa Mballa, enthousiaste à dérouler le résumé de la leçon de ce matin.

Il ajoute même être impatient pour la suite et projette déjà de se rendre en Italie pour son parcous universitaire. Dans cet établissement, l'enseignement de cette deuxiéme langue est effectif depuis 2012.

« Depuis cinq ans, le ministère des Enseignements secondaires a introduit dans notre lycée, l'enseignement de la langue italienne. Ceci pour permettre aux élèves, après obtention de leur diplôme secondaire, d'avoir la possibilité de s'insérer facilement dans le monde de l'emploi.

Les élèves sont ainsi initiés dès la classe de 4e. Tout comme l'espagnol, l'allemand ou le chinois, une fois que l'élève choisit d'étudier cette langue, elle devient une matière obligatoire. Ils ont deux heures de cours par semaine.

A partir de la 3e, les choses deviennent plus sérieuses. Les cours s'accentuent et passent de deux à trois heures par semaine », confie le proviseur, Élisabeth Ntonga. C'est le même engouement observé chez les élèves du lycée bilingue d'Essos à Yaoundé.

« Depuis la fin d'année dernière, j'ai opté pour l'italien comme deuxième langue. Et pendant ces vacances, je me suis amusée à suivre les chaînes de télévision italiennes.

C'est une langue qui me plaît, et je vais faire des efforts pour parler aussi bien que les italiens », se projette Nathalie Diane Tsogo, élève en 4e. Ici, ils sont à leur deuxième année d'expérience.

Pour le moment, l'accès à l'apprentissage de cette langue n'est pas autorisé à tous. « Seuls les meilleurs élèves font partie de l'effectif des apprenants de l'italien. Bien sûr, rien n'est obligatoire.

L'introduction de l'italien porte des fruits au point où aujourd'hui, nous avons les élèves qui parlent et chantent en italien », explique un conseiller d'orientation.

Au ministère des Enseignements secondaires, un responsable renseigne que c'est depuis 2011 que le ministre a introduit dans le système éducatif camerounais, l'enseignement de l'italien. Il indique que les cours sont dispensés dans toutes les régions du pays.

Cameroun

Anglophone - Nouveaux combats meurtriers entre armée et séparatistes

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des militaires et des assaillants présentés comme… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.