21 Septembre 2017

Cameroun: Emmanuel-Antoine Ibot-Ibot - « Je milite pour la Promotion des Labels Camerounais, Origine Cameroun Certifiée »

interview

Emmanuel-Antoine Ibot-Ibot est membre de la diaspora camerounaise résident en France, il est Président de IPADDA-International www.ipadda.org . Avec L'ONG FADIA il tenait un stand au premier forum de la diaspora qui s'est passé du 26 au 30 juin 2017 au Palais des Congrès de Yaoundé.

Qu'est-ce qui vous a motivé à participer à ce Forum ?

Primo, répondre à l'appel de S.E. Paul BIYA, President du Cameroun qui lors de sa prestation de serment devant l'assemblée nationale en novembre 2011 disait et je le cite.

" Vous Camerounais de la Diaspora en particulier, sortis des plus grandes écoles, exerçant vos activités dans sociétés de rang mondial, vous qui excellez dans les domaines de Pointe, le moment est venu de mettre votre expertise au service du développement du pays"

Je me suis senti interpellé et concerné par cette démarche sage et universelle. Pourquoi ? Parce qu'aucune Nation au Monde ne s'est développée sans sa Diaspora.

D'où le Cameroun et sa Diaspora: agir ensemble pour le développement de la Nation. Secondo, ma soif d'équité dans ce monde en mutation (des pots de fer contre les pots de terre), ma faim d'agir et de transmettre à nos jeunes Africains les vraies valeurs doublées de Competences pointues permettant de devenir Pots de fer...le grand Pére que je suis a le devoir de préparer la relève...

Nous sommes tous des Acteurs d'aujourd'hui et de demain à la croisée des enjeux du climat et de la biodiversité.

C'est pour cela que j'en appelle aux Citoyens du monde: la valeur étendue vous ouvre ses portes pour le vivre ensemble, le partage, la transmission des connaissances et des REX (Retour d'Expériences). Sur ce, j'ai confiance en la culture et en la jeunesse pour valoriser cet écosystème générationnel.

Tierso, la volonté d'accompagner le Projet PADDI dans le secteur du Nkam de deux compatriotes de la Diaspora Bernard NKAKE et Daniel EBOUMBOU, originaires et initiateurs du pôle de Développement agricole du dit secteur. Tout simplement conjuguer la parole à l'action durant cette possibilité et ouverture FODIAS

Pouvez-vous nous parler d'IPADDA International ? Raison pour laquelle j'ai créé cet Institut Partenarial du Développement Durable pour l'Afrique (IPADDA International Association) qui est un apporteur de la Valeur Etendue (addition de 3 Valeurs) sur le socle culturel.

ü Valeur Ajoutée de l'Economie

ü Valeur Humaine du Social et Sociétal

ü Valeur Ecologique de l'Environnement

Nous proposons, accompagnons et réalisons tous les projets répondant aux critères, termes et notion du Développement Durable ainsi que des 17 ODD (Objectifs du Développement Durable) dans un partenariat gagnant-gagnant.

Contexte Apres une longue carrière dans la vente chez RENAULT puis un accident de travail chez MORY, j'ai choisi une reconversion totale dans la formation QHSE (Qualite Hygiène Sécurité Environnement) puis diplômé d'un Mastère Spécialisé en Développement Durable en alternance sur le site de stockage souterrain de gaz naturel de STORENGY ENGIE ex GDF SUEZ en Picardie.

J'ai participé en speaker au dernier CIMEC 2015 (Conférence International des Mines et Exposition du Cameroun) où j'ai rencontré Bernard LACOMBE, avocat d'affaires de DENTONS qui m'a mis en relation avec Pierre CADET, Président du CEDDRE (Centre Européen du Développement Durable et Responsable) Paris dont je suis membre associé.

Dans ce lieu de référence et d'échanges, il est question d'avoir un pôle International dédié à l'Afrique. C'est ainsi qu'est né IPADDA International pour occuper ce pan tout en valorisant l'Afrique, sensibilisant et vulgarisant le Développement Durable.

Le lancement mondial d'IPADDA International a eu lieu sur le site de la COP 22 à Marrakech en 2016 Cette Jeune structure est aussi la Commission du Développement Durable RDPC FRANCE NORD de la Sous-section de Seine et Marne pour mener des actions en mouvement en France et au Cameroun.

IPADDA International a participé au FODIAS et s'est joint aux jeunes locaux avec la Diaspora de retour au bercail pour ensemble créer des synergies en l'exemple de ProLaC pour le Made In Cameroon et la suite est à venir.

Dans le contexte du FODIAS, IPADDA International a proposé 7 Projets:

1- Le PADDI l'Agro-industrie

2- Le Traitement des Eaux

3- Les Kiosques sanitaires (Toilettes publiques+Partie commerciale)

4- ECOLODGE (Logements écologiques)

5- RESENTER (Réseaux Entreprises Territoires)

6- FORMATIONS

7- RECRUT INOV(Conception, réalisation et mise en œuvre de Sites internet sectoriels

Le choix s'est porté sur le PADDI, concept innovant conçu et géré par la FADIA et présenté par IPADDA International

En prélude du FODIAS, l'Ambassadeur du Cameroun en France Paris a donné mission à IPADDA International, conduite par ma personne afin de mener une mission de prospection en vue de la mise en œuvre d'un programme d'investissement Agro-Industriel au Cameroun du 18 au 30/06/2017 Mon Partenaire principal, l'ONG FADIA (Fédération Internationale pour l'Aide au Développement Industriel et Agro-Alimentaire) est composée de 2 Ingénieurs Agronomes. Pierre CADET, Président de FADIA et Thierry BAILLON, son VPdt, avons sillonné le secteur du Nkam et d'Edéa dans le Littoral puis avons participé et tenu ensemble dans le village FODIAS le Stand IPADDA / FADIA

Intéressant cette idée de PADDI Le PADDI (Pôle Agricole de Développement Durable et Industriel) est un concept innovant. L'originalité de ce concept réside dans son aspect macroéconomique qui combine et valorise aux mieux toutes les ressources et opportunités locales.

Le PADDI propose de sortir la région de l'assistanat en responsabilisant et en conciliant les besoins des Acteurs locaux, les investisseurs du pays et les clients. En bref, ne plus faire POUR mais faire AVEC.

Il ne s'agit plus comme la plupart des ONG de sous poudrer un pays par des petites actions séparées comme un puit, un dispensaire etc... et de repartir rapidement le Financement étant épuisé.

Le PADDI propose de développer toute l'économie d'une région en repensant avec les élus et en responsabilisant les paysans et les Coopératives toutes les actions à mener en les organisant autour d'un Plan d'actions à 5 ans.

Il s'agit de développer durablement une région rurale du Cameroun, à l'exemple du Nkam via l'agriculture et l'agro-industrie afin de construire une nouvelle économie rentable répondant aux besoins des clients et soucieuse d'améliorer l'Environnement social. Ce Projet PADDI dans le Nkam est actuellement en stade d'étude de pré et faisabilité.

Toutes les parties prenantes sont mobilisées pour la facilitation et l'effectivité du succès de ce Projet qui pourra se démultiplier dans d'autres régions du Cameroun.

Les possibles freins et difficultés résident sur la problématique du nerf de la guerre, les finances. Mes partenaires et mes compatriotes de la Diaspora avons déjà pré financé en voyages de prospection et des TDR (Termes de Références).

Nous sollicitons une subvention du Gouvernement pour la réalisation finale des études. Sur instruction du Ministre du MINEPAT, accepte et propose nous accompagner par ses propres moyens À ce jour, notre dossier est au MINEPAT Littoral pour action. Je ne puis communiquer qu'à ce niveau.

Promotion des Labels Camerounais

Une diaspora de retour, dirigeant un organisme de certification, a mis et développé des référentiels pour défendre le « Made In Cameroon ».

Pour être mentionnéOrigina Cameroun Certifiée, le produit doit satisfaire à certains critères : 50 % du Prix de Revient Unitaire reste au Cameroun ; 50 % de la matière premières est produite au Cameroun.

Il s'agit ici de préserver la production locale, maintenir des emplois face à la concurrences des produits étrangers dans ce contexte des APE.

Afin de promouvoir cette idée et de répondre à des préoccupations des exposants du FODIAS, IPADDA International (Emmanuel-Antoine Ibot-Ibot), AB Certification Afrique Subsaharienne SA (Jacques Ndéby), l'Association pour la Valorisation des produits locaux (Jessica Eya'ane), Yolande Bomba (Ministère des Mines, de l'Industries et du Développement Technologique), Anicet Tsogo, Chef d'entreprise, se sont réunis et ont décidé de créer une association pour la Promotion des Labels Camerounais.

Quels labels promouvoir ?

Des labels locaux, des appellations ont besoin d'être créés pour répondre aux attentes des consommateurs camerounais.

On peut déjà parler d'Origine Cameroun Certifiée, du Halal-Cameroun, du « Made In Cameroon », Akoum.

Je connais des couturiers installés au quartier Briqueterie de Yaoundé qui exporteraient bien leurs vêtements, idem pour la culture et la transformation en produit fini du Moringa.L'absence de labels ne permet pas de les faire connaitre. Malgré leurs compétences, ils doivent vivoter

Pensez-vous que l'état vous suivra dans ces orientations ?

L'état c'est d'abord nous ! Nous devons convaincre tous les camerounais. En tant que diaspora, nous nous engageons à mettre ces informations au Ministère des Relations Extérieures, dans les ambassades du Cameroun à l'étranger).

Selon nos statuts, un certain nombre de Ministères sont des membres de droits. Le bureau exécutif a pour mission de s'assurer que « ProLaC » est bien connu dans les Ministères.

Cameroun

Téléphonie mobile - Paul Biya n'a toujours pas approuvé les concessions d'Orange et de MTN

Deux ans et demi après leur signature, les contrats d'exploitation de la téléphonie mobile au… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.