21 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Parlons Kinois

Kinshasa, la capitale congolaise, est classée parmi les régions où le Lingala est parlé comme langue maternelle. Cela était bien vrai il y'a quelques décennies. Actuellement, cette langue bantoue a donné naissance à une autre : le Kinois.

C'est cette nouvelle langue issue du mariage entre le lingala et plusieurs langues étrangères dont le Français, l'Anglais et des langues nationales telle que le Swahili, le Kikongo et le Tshiluba.

Ce Lingala créolisé parlé à Kinshasa est tout à fait diffèrent de celui parlé a Makanza, un village de l'ancienne province de l'équateur en république démocratique du Congo, où le lingala original a vu le jour.

Longtemps considéré comme une version du lingala réservée à une certaine catégorie de gens notamment de mauvais murs, le Kinois a conquis des locuteurs de toutes les classes.

Il se parle maintenant dans des quartiers huppés de la capitale congolaise, et même de grandes personnalités politiques l'ont adopté.

Les préjugés dont il souffrait il y'a quelques années ont totalement disparu. C'est maintenant une langue des Kinois sans distinction.

This is Africa a répertorié au total cent mots les plus usuels de cette nouvelle langue des kinois et leurs significations en Français.

Payin: Pain

Dyer (Prononcé Dayer): mourir

Deuxième bureau: concubine dun home déjà marié, deuxième femme

Radio trottoir: Qualifie une personne qui est incapable de garder un secret

Mabanga: Caillou au sens propre mais employé pour designer une dédicace

Bock: Bière ou boisson alcoolisée

Tshombo: Téléphone portable

Kadhaffi: Vendeur détaillant du carburant

Grand prêtre: Personne riche et généreuse méritant respect et honneur

Kodamer: Manger

Mukonfia: Quelquun qui inspire la confiance

Faux mutu: Quelqu'un de méchant, moins crédible et sans pitié

Balle perdue: Fille légère

Bula Wayo: prostituée

15: Ligablo: Un petit commerce sur table ou une petite boutique

Kofazer: Dormir

Rondo, Duku, Bord: Grossesse

Kodonker: Tricher en classe ou regarder à travers un trou

Kofoler, Kobeta meeting: Draguer une fille

Ntshofa: Chauffeur, conducteur dun vehicule

Moprezo: President

Nkuaf: Coiffure

Pray: Prière, culte,

Tshink : Ecole, études

Lifanto: Enfant

Tuala Tuala: Toilettes

Kofarater: Déféquer

Tchoun, Koto: Chaussure

Petite: Jeune fille

Kitubu, Flamingo: Maison de passage

Muvila: Villagois

Gamtor: Guittare

VW: Homosexuel

Forme, Kitendi: Vetements

Griffe: Marque sur le vêtement ou sur une chaussure

Moulé : Semoule

Chegue: Enfant de la rue

Evanjo: Evangeliste

Mopao: Homme riche

Kobuka bic: « Casser le stylo » pour dire arreter les etudes

Merbal, Moro: Maman, mère

Poro, Djo poro: Papa, père

Mvai: Travail

Palais, Ghetto: Maison d'habitation, résidence

Badi: Foufou

Musuni ya bata: Babouches

Bidonka: Tricheur

Korondoner: Engrosser une fille

Niama: Insecte pour designer le virus du Sida

Ring: Parcelle de terre

Taureau: Une personne sotte, idiot

Display: Visage d'une personne

Noix: Chanvre

Salam, Mangrokoto : Salutations

Koniata mine: littéralement « Piétiner une mine antipersonnelle » ;ça signifie contracter le virus du Sida

Kobarrer mutu: Tuer ou asssiner quelqu'un

Mutu train: Chef de file

Momie: Copine, petite amie, femme

Goua: Gris Gris

Bolith: Coup de poing

Tout mopia, Mombamba: Parler de quelque chose de neuf

Nsor, Solodiongo: Sorcier, féticheur

Modega: Col de la chemise

Caillou, Libanga: Travail

Kobeta Caillou, Kobeta libanga: Travailler dur

Kobala misère: Epouser un mari pauvre

Laboratoire, Labo: Lieu ou le féticheur fait ses incantations mystiques, fétiches

Mario: Gigolo

Boma l'heure: Passe temps

Nord: L'Europe, LAmérique ou lAsie

Bela: La Belgique

Boundes: L'Allemagne

Cfa, BEA: Le Congo d'en face ( Congo Brazzaville)

Djoubeck : La ville de Johannesburg

Parigo: Paris

Kwakara: Mycose

Masta: Ami, Camarade

Abouo Pya: La fin d'un processus

Kobenda boule: Reflechir

Jakoko: Jamais

Mbila: Policier, militaire

Tya na se: Littéralement « Mets par terre ». Ça signifie « Calme-toi »

Boma moto: Littéralement « Eteins le feu » pour signifier « Calme-toi »

Brencher nga: « Branche moi » pour dire « mets moi au parfum »

Chayeur: vendeur ambulant

Metiola: Métis

87: Calbar: Sous vêtement

Cimenterie: Fessiers uniquement pour les femmes

Koseinter: Rendre grosse

Bord: Organes génitaux

Sapé: Bien habillé:

Kotya: accouplement, coït

Kogazer: partir

Soso: un Somalien

Ninja: un Nigérian

Nduleman: Musicien

Sebene: en rumba congolaise la partie instrumentale et dansante d'une chanson souvent animée

Dring, drink: Boisson alcoolisée, l'état d'ivresse

A nous: en football, la remise en jeu, touché

Fakua: voleur

Congo-Kinshasa

Les députés de l'opposition ont improvisé une marche de protestation

Les députés de l'opposition ont bravé, le 11 novembre, la pluie et la peur en organisant une marche… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.