21 Septembre 2017

Tunisie: Une saison qui rime avec nouveauté et interdisciplinarité

Depuis sa création en 1982, par Abdallah et Safia Farhat, le Centre des arts vivants de Radès -- établissement public placé sous la tutelle du ministère des Affaires culturelles de Tunisie-- avait pour mission de susciter les vocations artistiques et de contribuer à l'éclosion des talents en herbe dans le domaine des arts plastiques en organisant les ateliers et en multipliant les activités.

Aïcha Filali, artiste plasticienne et directrice du Cavr, a présenté les diverses activités proposées par le centre et qui varient entre formation, animation, résidences artistiques, expositions et divers événements culturels.

En effet, le centre assure une formation dans certaines spécialités des arts plastiques, telles que la peinture, la gravure, la céramique, le tissage, le projet-photo, l'infographie et l'histoire de l'art. Ces enseignements sont assurés par des spécialistes des arts plastiques, et se déroulent selon un calendrier hebdomadaire fixé au début de chaque année. Des cours de yoga et de danse (tango et danse traditionnelle classique) sont également assurés.

Outre les résidences organisées au profit des artistes confirmés, dont certains viennent de l'étranger, le centre propose des séances hebdomadaires d'éveil plastique pour enfants (5-12 ans) tout au long de l'année scolaire, ainsi que des périodes bloquées de 7 à 15 jours durant les vacances scolaires. Encadrées par un artiste titulaire d'une maîtrise en beaux-arts, ces séances sont davantage des activités d'éveil de la curiosité des enfants à l'égard de l'art et des matériaux que des séances d'apprentissage des techniques artistiques.

Des expositions occasionnelles issues des résidences et des workshops sont abritées par le centre. De même pour le Musée Safia- Farhat qui établit un programme annuel d'expositions temporaires et d'événements musicaux et cinématographiques en parallèle à l'exposition permanente des œuvres de Safia Farhat.

L'ouverture sera cinématographique

La nouvelle saison débutera, donc, au mois de novembre avec la projection de films documentaires de Hichem Ben Ammar, citons M'hamed Chenik, Parcours d'un homme d'Etat et Bourguiba de retour.

L'événement musical aura lieu au Musée avec la programmation de plusieurs spectacles qui meubleront le mois de novembre.

Les mélomanes auront rendez-vous avec le groupe Andaladino, une formation attachante qui allie les rythmes traditionnels du luth avec les notes jazzy de la guitare basse et de la clarinette. En février, le centre accueillera, pour la première fois, l'orchestre tunisien des Jeunes (OTJ) .

Côté expositions, le musée enchaînera les expositions cette année avec «Histoire(s)» qui verra la participation d'une vingtaine d'artistes confirmés de différentes générations pour décliner à leur guise ce concept.

Il y aura aussi l'exposition «Tissage» à partir de dessins d'enfants. Cette exposition sera une moisson de quatre années de travail conjoint entre l'atelier d'éveil plastique et l'atelier de tissage.

D'autre part, les causeries, la poésie et les débats du mercredi auront toujours lieu. C'est l'occasion de réunir les concitoyens de la banlieue sud, le temps d'une heure pour discuter, réfléchir et échanger.

Une saison qui s'annonce riche et des rendez-vous qui valent le détour !

Tunisie

La République Tchèque, reine de Nabeul

Le tour d'avant, les Mexicains avaient atomisé la Tunisie en quart de finale sur le score sans appel de 7-0. La… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.