21 Septembre 2017

Sénégal: Les partenaires invités à financer la phase 3 du PAREL

Thiès — L'adjoint au gouverneur de Diourbel chargé du développement, Mbaye Dione, a invité jeudi à Thiès les partenaires techniques et financiers à accompagner le Programme d'assurance et de renforcement de l'économie locale (PAREL), pour l'amélioration de la santé des populations à travers la Couverture maladie universelle (CMU).

La CMU "est un vœu cher au gouvernement du Sénégal. J'aimerais inviter ou prier CRS (l'ONG Catholic Relief Services) à renouveler sa confiance et son partenariat à Ndeyi Jirim (partenaire d'exécution) en nous permettant de bénéficier d'une troisième phase", a-t-il dit.

M. Dione présidait l'atelier de présentation des résultats de la deuxième phase du Programme d'assurance et de renforcement de l'économie locale (PAREL 2). Cette rencontre de deux jours devrait permettre de dégager des perspectives en vue une extension du programme.

Selon Mbaye Dione, les autorités administratives vont "porter le plaidoyer auprès des partenaires techniques pour qu'ils continuent de mettre leur expérience et leur [argents] dans ce programme qui est extrêmement important pour le bien-être des populations".

L'objectif du PAREL est de contribuer à l'amélioration à la santé et au bien-être des populations sénégalaises par le biais d'une participation accrue à la Couverture maladie universelle et en s'appuyant sur des groupes SILC (Savings and Internal Lending Communities) dans les régions de Diourbel, Thiès, Sédhiou.

Le programme a organisé plusieurs activités de sensibilisation à l'endroit des populations défavorisées pour leur adhésion aux huit mutuelles de santé des trois régions bénéficiaires.

"Le projet visait d'abord les membres des groupes SILC, c'est-à-dire des femmes qui font partie d'un autre projet de microfinance qui concerne l'inclusion financière", a rappelé le gestionnaire de terrain du CRS à Diourbel, Fassou Bienvenu Loua.

Ces activités de sensibilisation et de mobilisation communautaire ont eu un effet positif en ce qu'elles ont induit plus d'adhésion au profit des mutuelles de santé.

Ainsi, de janvier 2017 à septembre 2017, le programme a enregistré 2.253 adhérents hors SILC et 3308 membres SILC, soit un total de 5561 membres, ce qui a permis de dépasser l'objectif de départ, qui était de faire adhérer 5500 personnes.

"Notre souhait, c'est que la Couverture maladie universelle puisse atteindre l'ensemble de la population sénégalaise et de notre côté, nous allons continuer à sensibiliser en synergie avec les autorités locales et les responsables de mutuelles", a relevé M. Loua.

Le gestionnaire de terrain du CRS reste optimisme pour la poursuite de la collaboration entre sa structure et les autorités sénégalaises à travers la mise en place de la phase 3 du PAREL en vue d'un meilleur accès aux soins de santé.

"Pour le moment, rien n'est décidé mais tous porte à croire que PAREL 3 sera mis en place vu l'engouement des populations.Nous sentons qu'il y a un besoin d'appui technique, matériel et renforcement de capacité au niveau de ces mutuelles" a-t-il fait valoir.

Sénégal

Une journée solidaire autour du sport et de la santé, dimanche

L 'association "Dr Nakamou" et la 3e promotion des étudiants en médecine de Saint-Christopher organisent… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.