21 Septembre 2017

Cameroun: Incendie au Sacred Heart College - Un crime inqualifiable

opinion

Ceux qui connaissent le Sacred Heart College, un établissement scolaire de renom créé par l'Eglise catholique à Mankon, un quartier de Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest, ne tarissent pas d'éloges à l'endroit de cette véritable institution dont la réputation a traversé les frontières nationales. Et pour cause ! Les observateurs sont unanimes pour reconnaître qu'il s'agit d'un monument qui a apporté une contribution incommensurable à la formation de l'élite intellectuelle du Cameroun.

Ses anciens élèves, aujourd'hui hauts responsables politiques et administratifs, capitaines d'industries, affirment qu'ils ont gardé de leur passage dans ce collège un souvenir mémorable. Alors que l'icône poursuit sa belle aventure, des individus ont eu la malheureuse idée, le 18 septembre 2017, d'aller nuitamment incendier une partie des locaux de ce haut lieu du savoir. C'est un crime inqualifiable. En attendant les résultats de l'enquête ouverte, les présumés pyromanes seraient, une fois de plus, les partisans du boycott de la rentrée scolaire qui a pourtant eu lieu également dans le Nord-Ouest depuis le 4 septembre 2017.

Avec, d'ailleurs, un taux de fréquentation en hausse dans ce collège où, une semaine après la reprise des cours, 300 apprenants ont été enregistrés, contre 138 le jour de la rentrée. Une dynamique de reprise encourageante qui passe cependant mal aux yeux des ennemis de la paix, apparemment déterminés à tout mettre en œuvre pour que la tension ne retombe pas dans cette partie du pays tant que leurs revendications politiques, parfois contraires aux prescriptions de la Constitution, ne sont pas prises en compte.

Dans cette crise qui s'apparente à un dangereux bras de fer, en dépit des mesures d'apaisement récemment prises par le chef de l'Etat et saluées par la communauté internationale, l'actualité récente montre clairement que les extrémistes qui veulent sacrifier la jeunesse sur l'autel de leurs intérêts égoïstes, en créant un climat de terreur, sont progressivement mis en minorité par la majorité des Camerounais épris de paix.

Par conséquent, ils gagneraient à rentrer rapidement dans les rangs, d'autant plus que les actes de vandalisme qu'ils multiplient sont condamnables au regard de la loi. En dernière analyse, les auteurs de cet autre crime contre l'école et la jeunesse camerounaise jouent contre les intérêts même des élèves et des parents qu'ils prétendent défendre car on ne peut, sous aucun prétexte, sacrifier l'avenir de nos enfants.

Heureusement que les pensionnaires du Sacred Heart College et leurs parents ne sont plus dupes. Malgré la destruction d'une partie de leur établissement, ils ont, à l'unisson, renouvelé devant les autorités venues les réconforter, leur ferme engagement à poursuivre les cours. Un sérieux pied-de-nez aux fauteurs de trouble.

Cameroun

Journée Mondiale de la Femme Rurale - Le Ndé danse au rythme de Bassamba.

Ce dimanche 15 octobre 2017, la prairie de Bassamba, point focal de la célébration de la Jmfr dans le… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.