22 Septembre 2017

Maroc: Rififi au PSU Mounib doit composer avec ses opposants

Que se passe-t-il au sein du Parti socialiste unifié ? Le dernier rendez-vous du bureau politique prévu samedi dernier n'a pas eu lieu.

La démission de l'un des membres influents du parti, à savoir Mohamed Moujahid, n'a pas non plus été débattue, bien qu'elle soit déposée il y a près de deux mois déjà. Les plaintes d'une gestion individuelle de la part de la très controversée Nabila Mounib, secrétaire générale du parti, se succèdent et prennent de plus en plus d'ampleur. Ses camarades qui auraient attendu que les choses se règlent à l'intérieur des appareils du parti sont apparemment fatigués de ne rien voir venir.

Les projecteurs se sont braqués de nouveau sur ce parti quand des médias annoncent la participation en Turquie de Nabila Mounib à une rencontre aux côtés de groupes politiques islamiques. Bien qu'elle avance au début l'argument de sa participation en tant qu'académienne, ses détracteurs répliquent qu'elle n'a aucun profil académique lui permettant de faire part d'une telle rencontre. « Personne ne peut nier une certaine image positive apportée par Mounib au PSU, mais de là à développer la mauvaise habitude de prendre seule les décisions qui s'imposent, c'est difficile à admettre», indique un membre du parti.

Mais pourquoi donc n'aurait-elle pas le droit vu son statut de SG du parti ? Les opposants à une telle démarche s'appuient sur des documents du dernier congrès du parti. Trois membres du bureau politique ont signé une lettre adressée aux membres du Conseil national où ils informent ces derniers que le BP, lors de sa dernière réunion, avait accepté de joindre au communiqué consacré à la rentrée un paragraphe soulignant que la ligne politique du parti se positionne contre le « fondamentalisme makhzénien » tout comme le « fondamentalisme islamique », sauf que Nabila Mounib a choisi de l'occulter et de ne rien publier.

En effet, l'on parle d'une succession de décisions individuelles où elle oublie ou feint d'oublier les institutions du parti, tout comme l'incident de son voyage en Suède pour présider une délégation qui entendait défendre la question du Sahara. « Nous sommes liés par des accords avec d'autres partis au sein de la Fédération, et de tels actes politiques méritent la concertation, voire uniquement l'information, mais la secrétaire générale du PSU n'informe personne », dixit un dirigeant du parti du Congrès national.

Et d'ajouter : « Comment admettre cet acte alors que le PSU vient de publier un communiqué après la grande marche de Rabat au sujet du Rif, et dans lequel il souligne sa ligne politique contre toute coordination avec des partis islamiques, en réaction à la participation du SG de l'un des partis de la Fédération de gauche ».

Pour un observateur au fait des affaires de ce parti, les querelles actuelles dépassent de loin la question de la participation de Mounib à une telle rencontre et reflètent plutôt la nature de ce parti, composé de groupes non encore intégrés totalement dans une seule formation, et qui agissent toujours en groupes distincts, plus de quinze ans après leur première union !» .

Maroc

SM le Roi félicite l'Émir du Qatar à l'occasion de la fête nationale de son pays

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à l'Émir de l'État du… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.