21 Septembre 2017

Ouganda: L'amendement constitutionnel pour s'éterniser au pouvoir

Photo: Parliament of the republic of Uganda
Parlement Ougandais

Alors que le débat parlementaire qui était prévu ce jeudi sur l'amendement constitutionnel a été reporté sine die, certaines voix contestaires ont été arrêtées. Il s'agit notamment d'opposants politiques et d'étudiants.

Le débat parlementaire sur l'amendement constitutionnel visant à supprimer la limite d'âge pour un candidat a la présidence a été reporté. Ce projet a été déposé la semaine dernière, mais l'opposition et les organisations de la société civile dénoncent cette révision de la constitution.

Arrestations et intimidations

Plusieurs personnes ont été arrêtées pour n'avoir pas respecté l'interdiction de rassemblement, Il s'agit notamment d'activistes de la société civile, ou encore d'opposants politiques comme le chef de file Kiza Besigye. A l'Université de Makerere d'ailleurs, ce jeudi, la police a tiré au gaz lacrymogène pour disperser un rassemblement de plusieurs centaines d'étudiants qui avaient ignoré l'interdiction de manifester. Certains d'entre eux se sont réfugiés dans le hall de leurs résidences universitaires.

Selon Farida Rure, activiste de la société civile en Ouganda, le peuple est à bout de patience.

"Beaucoup de personnes réclament que la constitution ne soit pas amendée. Parce que chacun sait qu'une fois retiré cet article concernant la limite d'âge, ce sera le chaos. Donc, les Ougandais disent non à l'amendement de l'article 102 B."

Pour l'heure, les consultations sont en cours au sein du Parlement, nous a indiqué Farida Rure. Une motion devait être déposée ce jeudi, ce qui représente la première étape vers l'adoption d'un amendement de la Constitution visant à supprimer la limite de l'âge présidentiel.

Mercredi, la police a investi les locaux de l'ONG Action's Aid, qui avait émis des critiques vis-à-vis de la réforme. Le politologue congolais Alfred Shango Lokoho explique le silence sur le plan international malgré le climat de répression et d'intimidation :

"La communauté internationale face à la multiplication des foyers de l'instabilité, n'ose pas justement trop le critiquer, se disant qu'il y a encore le brasier congolais qui est là, on voit ce qui se passe au Burundi, donc on voudrait quand même que cette région reste plus ou moins stable dans l'Afrique de l'Est."

Selon la constitution ougandaise actuelle, les candidats à la présidentielle doivent être âgés de moins de 75 ans. Si la réforme est votée, le président Yoweri Museveni, aujourd'hui âgé de 73 ans, pourrait briguer un sixième mandat lors de la prochaine élection présidentielle, prévue en 2021.

Ouganda

L'Ouganda se cherche un nouveau sélectionneur !

Près de 3 mois après le départ de son sélectionneur serbe Micho Sredojevic, l'Ouganda a… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.