21 Septembre 2017

Burkina Faso: Lutte contre la malnutrition - Un plan multisectoriel en élaboration

Le Conseil national de concertation en nutrition (CNCN) a entamé, jeudi 21 septembre 2017 à Ouagadougou, les travaux de sa première session du premier semestre de l'année. Cette session devrait permettre aux participants d'adopter le plan stratégique multisectoriel 2017-2020.

La malnutrition est un fléau qui touche la plupart des pays en développement et le Burkina Faso en particulier. Pour s'attaquer au problème, les autorités burkinabè ont créé, le Conseil national de concertation en nutrition (CNCN), dont les membres se réunissent deux fois en session ordinaire par an pour examiner la question de la nutrition comme réponse au problème.

C'est dans cette logique, que ce conseil a ouvert sa première session de l'année, le jeudi 21 septembre 2017 à Ouagadougou. Cette session doit permettre aux participants d'adopter le plan stratégique multisectoriel de nutrition 2017-2020, un nouveau référentiel de travail pour venir à bout de la malnutrition. Selon le représentant du ministre de la Santé, Dr Lansandé Bagagné, il est d'évidence scientifique que la mise en œuvre des interventions spécifiques à elle seule ne permet pas d'améliorer durablement la situation nutritionnelle de la population. D'où la nécessité d'adopter un plan stratégique multisectoriel qui couvre la période 2017 à 2020.

Jusque-là, le plan stratégique était basé sur des interventions spécifiques du ministère de la Santé. Un plan qui avait permis d'engranger des résultats bien que demeurant insuffisant. A entendre le représentant du ministre, les individus victimes de malnutrition présentent des capacités cognitives réduites avec pour conséquence la faible capacité d'apprentissage et par conséquent l'échec scolaire. Il était donc urgent d'avoir un outil plus performant.

Et c'est fort de ce constat que Dr Lansandé a souhaité que la nutrition soit inscrite au titre des priorités de développement. Le gouvernement pour relever les défis a inscrit une ligne budgétaire avec un montant de départ d'un milliard de F CFA dans le budget de l'Etat pour renforcer la prise en charge des cas de malnutrition aigüe sévère. La représentante de l'Unicef, chef de file des partenaires pour la nutrition, Dr Anne Vincent a salué ces mesures et a promis l'accompagnement des partenaires.

« Au regard de ces succès très importants, nous, partenaires techniques et financiers de la nutrition, sommes fières et satisfaits des résultats engrangés ses dernières années et réitérons notre serment à accompagner le gouvernement au tour d'un cadre d'appui commun concertés », a-t-il déclaré. Les participants vont donc examiner le plan stratégique multisectoriel afin d'améliorer les résultats.

Burkina Faso

En visite de chantiers a l'Aibd et Diamniadio - Roch Marc Christian Kaboré impressionné par les projets en cours

Les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Macky Sall ont visité les chantiers de… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.